Visite du Secrétaire exécutif de l’ABN à Bamako, au Mali : «Nous devons ensemble sauver le fleuve Niger», déclare M. Abderhamin Birémé HAMID

Le Secrétaire exécutif de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN), M. Abderhamin Birémé HAMID, a effectué une visite récente de travail au Mali. Au cours de son séjour, M. Hamid, qui était accompagné de ses proches collaborateurs a été reçu en audience, dans l’après-midi du mardi 5 mars 2019, par le Président de la République, SEM. Ibrahim Boubacar Keita.

Il s’agissait pour le Secrétaire exécutif de l’ABN d’adresser ses remerciements au Président de la République pour sa nomination, mais également solliciter son soutien et lui rendre compte des actions en cours (un projet sur le changement climatique qui va rentrer en exécution à la fin de ce mois dont la part du Mali est de 36,86 millions de dollars avec 80% sous forme de don), des perspectives, des difficultés de l’ABN et recueillir ses conseils. Des sujets sur le changement climatique, le barrage de Taoussa (projet structurant) au Nord du Mali ont été abordés au cours de l’audience.

Le Secrétaire exécutif qui a eu un an, hier le 12 mars 2019, à la tête de l’ABN a répondu à la presse à l’issue de son audience. « Nous avons parlé de l’environnement de manière générale et de la survie du fleuve, qu’ensemble nous devons tout faire pour sauver et nous devons compter sur nous-mêmes… Nous avons parlé de beaucoup de sujets, nous avons reçu ses conseils et son expérience en la matière. J’ajoute que le Mali a fait exception par rapport aux autres pays de l’ABN, en désignant un ambassadeur non seulement auprès de la République du Niger, mais aussi auprès de l’ABN; et heureusement le Président de la République était ambassadeur aussi au Niger et auprès de l’ABN à un moment dans son parcours politique», a-t-il confié aux journalistes.

La principale mission de l’Autorité du Bassin du Niger, dont le siège est à Niamey au Niger, est de promouvoir la coopération entre les 9 pays membres (le Burkina Faso, le Bénin , le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad) et d’assurer un développement intégré du bassin dans tous les domaines, par la mise en valeur de ses ressources, entre autres l’énergie, l’hydraulique, l’Agriculture, le transport , l’industrie.

Le Mali, à l’initiative de la création d’un groupement sur la question, assure actuellement la présidence du Réseau des Parlementaires de l’ABN.

(Source : ABN)
13 mars 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique