Forfaitt-ORANGE-4G

Première Edition de la Journée du Communicateur : «Rôle et Contribution du communicateur dans la promotion des valeurs sociales», thème retenu

Le Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), Dr Sani Kabir a parrainé le 9 mars dernier à l’Institut de Formation aux Techniques de l’Information et de la Communication (IFTIC), la première édition de la journée du communicateur, organisée par la délégation des étudiants communicateurs dudit Institut. Cette édition est placée sous le thème : «Rôle et Contribution du communicateur dans la promotion des valeurs sociales». La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de la Directrice Générale de l’IFTIC Mme Ousmane Fatouma Saley, de la Directrice du Centre culturel américain, du Secrétaire General du SNAD et de plusieurs invités.

Dans son intervention à la cérémonie, le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Dr Sani Kabir s’est réjoui de prendre la parole en tant que parrain de cette première édition de la journée du communicateur, tout en rappelant la référence dont constitue l’IFTIC qui, de sa création, à la date d’aujourd’hui a doté notre pays de plusieurs professionnels de l’information et de la communication. « Cet institut a également formé de cadres au profit de plusieurs pays de la sous-région ouest africain voir au-delà », a-t-il précisé. Le président du CSC a ensuite salué l’ingénieuse initiative des étudiants de l’IFTIC de la mise en évidence, à travers l’organisation de cette édition, du rôle du communicateur qui occupe une place de choix dans le changement de mentalité, « tant prôné par le Président de la république, chef de l’Etat à travers la création du Ministère de la Renaissance Culturelle ».

Le thème «Rôle et Contribution du communicateur dans la promotion des valeurs sociales» cadre parfaitement avec le contexte africain et plus particulièrement avec le contexte Nigérien, car selon Dr Sani Kabir, «les pays africains de manière générale et le Niger en particulier souffrent, à des degrés différents, du problème d’acculturation qui entraine systématiquement la perte de nos valeurs culturelles et traditionnelles ». Partant de ce fait, le communicateur en tant que véritable acteur de promotion de la culture de manière générale et des valeurs sociales en particulier, a un rôle important à jouer pour relever les défis du moment qui sont d’ailleurs nombreux, a-t-il indiqué.

Dr Sani Kabir a, en outre, énuméré les valeurs pour lesquelles le communicateur doit en faire la promotion. Il s’agit entre autres de la culture de l’amour du pays, le renforcement des valeurs sociales, et la lutte contre l’extrémisme violent qui, aujourd’hui est à l’origine de plusieurs maux dont souffrent les pays du Sahel de manière générale et le Niger en particulier. En tant que pays en voie de développement, a-t-il dit, le Niger a besoin de communicateurs, afin de relever les défis auxquels il est confronté en matière de croissance et de développement.

Le président du CSC s’est dit persuadé que le professionnalisme des communicateurs ne fera pas défaut pour contribuer, à travers leurs actions de communication, à booster la croissance et le développement de notre pays, pour que dans un avenir proche qu’il occupe un rang honorable dans le classement des pays en matière des indicateurs de développement.

Issoufou Adamou Oumar (ONEP)

12 mars 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique