Forfaitt-ORANGE-4G

Atelier d’identification des besoins en compétences des entreprises et des organisations professionnelles : Concertation entre l’ANPE et les acteurs pour la validation des filières de reconversion des chômeurs

L’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE) a organisé, hier à Niamey, un atelier de concertation avec des représentants d’entreprises et d’organisations professionnelles, en vue de l’identification de leurs besoins en compétences. Cette séance a concerné 6 domaines d’activités, à savoir l’agriculture, les industries extractives, les industries manufacturières, l’électricité- Eau et Gaz, la construction BTP et le réseau des transporteurs des hydrocarbures. Il s’agit, à cet effet, de procéder à la présentation et à la validation des filières de reconversion des jeunes diplômés en chômage. La cérémonie d’ouverture de la rencontre a été présidée par le Directeur général de l’ANPE, en présence du représentant du Coordonnateur national du PRODEC.

L’inadéquation entre les compétences des demandeurs d’emploi et les compétences recherchées par les entreprises constitue un des principaux obstacles à l’insertion professionnelle. Selon le Directeur Général de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE), M. Ibrahim Nahantchi, les services de l’ANPE enregistrent, chaque année, des offres d’emploi qu’ils n’arrivent pas à satisfaire du fait de l’absence de compétences. Alors même que, de nombreux jeunes diplômés inscrits aux registres du chômage ne trouvent pas des opportunités qui cadrent avec leurs domaines de formation. Ainsi, dit-il, le contrat de reconversion professionnelle (CRP) est conçu en réponse à cette problématique. M. Ibrahim Nahantchi précise que, le CRP poursuit comme objectif le renforcement de l’employabilité des jeunes, afin de leur garantir, plus facilement, une insertion professionnelle dans le marché de l’emploi.

D’après le Directeur général de l’ANPE, les statistiques de l’Agence ont relevé, au cours des trois dernières années, un taux important de non statistique des offres d’emploi dans le domaine de la santé et sécurité au travail. Le présent atelier permettra ainsi d’accompagner l’ANPE dans le montage de l’action de formation reconversion, non seulement aux métiers des techniciens supérieurs d’hygiène, de sécurité, d’environnement, mais aussi à ceux d’animateurs de prévention et des conditions de travail.

Ibrahim Nahantchi a saisi l’occasion pour rappeler que son institution fait partie des acteurs d’exécution PRODEC, retenue pour la mise en œuvre des projets dans le volet emploi. A ce titre, l’ANPE est chargée de contribuer à la réalisation de la sous-composante 1-2, intitulée «Amélioration du passage de l’école au monde du travail». Cette dernière s’articule autour du renforcement des compétences des jeunes diplômés provenant des établissement d’enseignements techniques, professionnels, secondaires comme supérieurs, à travers leur placement en stage dans les entreprises. En ce sens, pour mieux fournir aux entreprises les compétences de qualité, il a été confié à l’Agence, l’organisation des formations de reconversion professionnelle au profit des jeunes chômeurs de longue durée.

La concertation des entreprises dans ce processus est aussi gage d’efficacité du projet de reconversion à soumettre au financement du Projet de Développement de Compétences pour la Croissance (PRODEC). Cet atelier offre le cadre idéal pour requérir l’adhésion des employeurs et les avis techniques des experts afin de garantir la réussite de la formation projetée. Enfin, l’ANPE souhaite l’engagement des entreprises pour assurer une insertion aux bénéficiaires de la formation.

Mahamane Chékaré Ismaël
Et Rahama Siradja

08 mars 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique