1ère session du comité de pilotage du Projet d’appui à la formation des ressources industrielles et de bâtiment et travaux (PAFRI-BTP) : Former les jeunes pour les emplois au sein des entreprises industrielles

La première session du Comité de pilotage du Projet d’appui à la Formation des Ressources Industrielles et de Bâtiment et Travaux (PAFRI-BTP), s’est réunie le 21 février dernier à Niamey. Cette réunion comportait à son ordre du jour, la présentation du Document Programme d’exécution Technique et Financier (DPETF) validé le 12 février 2019 par les principaux acteurs du projet ; la présentation du rapport d’exécution technique et financier 2018 ; et l’examen et l’adoption du Plan de travail et budget annuel (PTBA) du PAFRI-BTP au titre de l’exercice 2019.

En ouvrant la réunion du Comité de pilotage, le directeur de Cabinet du ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Soumana Amadou, a tenu à exprimer ses remerciements à l’endroit de l’Agence Française de Développement (AFD), pour sa disponibilité à accompagner le Niger à travers le financement du PAFRI-BTP. Il a ajouté que cet accompagnement contribuera résolument à l’atteinte de l’objectif assigné au ministère par la Déclaration de Politique Générale du gouvernement, qui consiste à faire porter la proportion des apprenants de l’EFPT de 25% en 2015 à 40% en 2021 par rapport aux effectifs de l’enseignement de base 2 et moyen.

Selon M. Soumana Amadou, cet accompagnement contribuera aussi à la réussite du processus de la déconcentration et de la décentralisation qui ne seraient une réussite sans une jeunesse formée et pleinement responsabilisée, et des entreprises d’industrie et de BTP pleinement renforcées. Tout en formant le vœu que les travaux

du comité de pilotage aboutissent à des recommandations pertinentes nécessaires à une bonne exécution physique et financière du projet, le directeur de Cabinet du ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, a assuré que la démarche reste participative pour permettre aux acteurs concernés de se déployer résolument et conformément à leur engagement dans l’Accord Cadre signé le 15 mars 2018, pour que les interventions soient bénéfiques aux populations Nigériennes.

Auparavant, le directeur de l’AFD Niger, M. Jean Christophe Maurin a indiqué que les bénéficiaires finaux de ce projet seront les filles et les garçons qui seront formés pour les besoins du secteur professionnel, ainsi que la formation continue des employés des entreprises. « C’est très important de voir concrètement sur le terrain dans les mois et les années à venir, que ce que nous finançons avec vous soit au rendez-vous » a ajouté le directeur de l’AFD Niger. M. Jean Christophe Maurin s’est félicité de voir en cette année 2019 le premier comité de pilotage de ce grand programme, qui va valider tout ce qui est technique et financier, et qui va engager tous les acteurs dans les années à venir et particulièrement cette année en cours.

Evoquant les objectifs du PAFRI-BTP, le Coordonnateur de ce projet, M. Idi Manou, a souligné qu’il vise à renforcer et faire évoluer le dispositif public de formation en partenariat avec le secteur privé afin de répondre, à court terme, aux besoins de recrutement immédiat des entreprises industrielles dans le cadre des grands projets lancés par l’Etat nigérien. Un dispositif de formation courte durée sera déployé afin de faciliter le recrutement d’au moins 500 ouvriers qualifiés par an. A moyen et long termes, il répondra aux besoins en personnels qualifiés, notamment de niveaux Techniciens et Techniciens Supérieurs dans les métiers de l’industrie et du BTP. Par le renforcement de l’offre de formation professionnelle, le projet permettra de former près de 700 personnes par an. Selon M. Idi Manou, la finalité du projet est de contribuer au développement économique du pays et de favoriser l’accès à l’emploi à travers un renforcement du dispositif de formation professionnelle.

Oumarou Moussa (onep)

05 mars 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique