Niamey/Rencontre entre le président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey et les représentants des ONG : Les problèmes relatifs à la vie urbaine au centre des échanges

Le Secrétaire général du Ministère du Développement communautaire et de l’Aménagement du territoire M. Ibrahim Adamou et le président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey, M. Mamoudou Mouctar, ont co-présidé une rencontre avec les représentants des ONG, hier matin dans la salle de conférence de la communauté urbaine de Niamey. Il s’est agi à travers cette rencontre d’échanges d’aboutir à un plan d’actions prenant en compte des thématiques relatives à la mendicité, à la prise en charge des personnes sans domicile fixe, à la mobilité urbaine et sécurité routière, à l’hygiène et assainissement ;etc.

Dans son intervention à cette occasion, le Secrétaire général du Ministère du Développement communautaire et de l’Aménagement du territoire a d’abord salué cette initiative du président de la Délégation spéciale de la ville de Niamey, qui vise à reconnaître l’importance des ONG. M. Ibrahim Adamou a, ensuite, a rappelé le rôle combien important que jouent les ONG pour aider les collectivités territoriales dans le développement. « Dans le contexte actuel de la décentralisation intégrale, il est fondamental de faire en sorte que l’accompagnement des ONG soit acquis», a-t-il dit, tout en soulignant leur place dans la réussite de l’organisation de la conférence de l’Union africaine qui se tiendra dans notre pays en 2019.

Pour sa part, le président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey M. Mamoudou Mouctar a, dans son mot introductif, précisé que cette rencontre a pour but d’impulser une nouvelle dynamique dans la gouvernance locale par la promotion de la participation citoyenne conformément aux dispositions de l’article 16 de l’ordonnance du 17 Septembre 2010 instituant le code général des collectivités territoriales. Cet article stipule que «les conseils des collectivités territoriales peuvent créer des organes de concertation sur toute question d’intérêt local».

En effet, ces derniers temps la Ville de Niamey fait face à plusieurs maux qui portent un coup dur à la quiétude sociale et au développement de la ville. Il s’agit des vols à l’arraché, la mendicité, l’errance des animaux, l’occupation anarchique des trottoirs et espace publics, la vente des bois et pailles, etc. D’où l’importance de la création d’un cadre d’échanges et d’une feuille de route pour la recherche de solution à ces problèmes. Le choix des ONG dans cette optique n’est pas fortuit car elles sont dans toutes les actions du développement.

Parmi les solutions envisagées, il a été prévu la création d’un cadre de concertation fonctionnel entre les différents acteurs ; le renforcement des capacités des services techniques de la ville ; le désencombrement des voies et espaces publics ; la sensibilisation des populations pour un changement des comportements ; etc. Cette rencontre a été riche et positivement appréciée par les responsables des ONG invités. Plusieurs intervenants ont, à cette occasion, exprimé l’engagement et la disponibilité de leurs structures respectives à accompagner la Ville de Niamey dans cette volonté d’assainir la capitale.

Rahila Tagou (stagiaire)

21 février 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique