Lancement de la 5ème édition du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Elevage (SAHEL-Niger) : Une vitrine du monde rural nigérien

5eme edition du Salon de l AgricultureA la fois un espace de dialogue, d’échange et de partage d’expérience entre la profession agricole, les pouvoirs publics et les partenaires au développement, le Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Elevage (SAHEL- Niger) constitue un véritable rendez-vous annuel pour le monde rural au regard de l’engouement que suscite chaque édition et au vu de l’amélioration du niveau de créativité et d’innovation des producteurs. Pour l’édition 2019 qui a débuté hier, le thème retenu est « Financement et développement des filières dans un contexte de changement climatique ». C’est le Premier ministre, Chef du gouvernement S.E Brigi Rafini a parrainé hier matin au Palais du 29 juillet, le lancement officiel de SAHEL-Niger en présence du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba, des membres du gouvernement, ceux du corps diplomatiques ainsi plusieurs invités.

Pour l’édition 2019 du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Elevage, c’est la Tunisie qui est le pays phare avec toute une gamme des produits agricoles exposés à cet effet. La délégation tunisienne est conduite par le ministre de l’Agriculture, de l’Hydraulique et de la Pêche M. Samir Taieb. En effet, la diversité des produits issus de l’agriculture et de l’élevage exposés au salon est une preuve tangible que les pays du Sahel peuvent bel et bien faire face au changement climatique. L’équation de l’adaptation des populations sahéliennes repose essentiellement sur la maitrise de l’eau, condition sine qua non pour la production.

En ouvrant les travaux de cette 5ème édition du SAHEL-Niger, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba a précisé que le Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Elevage est une vitrine exceptionnelle pour la promotion des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques de notre pays et qui prend une place de plus en plus prépondérante dans le calendrier international des grands événements du secteur agricole. La participation toujours croissante des acteurs nationaux et étrangers est la parfaite illustration de la mobilisation que draine désormais le SAHEL-Niger. Outre les huit (8) régions du Niger, treize autres pays à savoir l’Algérie, le Burkina Faso ; la France ; le Benin ; l’Italie ; le Mali, le Maroc, le Togo, l’Espagne, la Cote d’Ivoire ; le Gabon ; le Sénégal et la Tunisie étaient déjà présents en 2018. Cette année encore, la participation demeure prometteuse avec en prime une journée dédiée spécialement à la République sœur de Tunisie dont l’expérience en matière d’organisation des grands événements, reste et demeure une référence.

Le secteur rural emploie 85% de la population pour une contribution de plus de 43% au PIB national

Le ministre Albadé Abouba a par ailleurs rappelé que le secteur rural, principale composante de l’économie nationale, emploie plus de 85% de la population active et contribue en moyenne à plus de 43% du PIB national. Cependant, sa forte dépendance des facteurs climatiques et les contraintes structurelles telles que l’insuffisance des dispositifs de stockage, la faible capacité de transformation des produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques, la faible structuration des circuits de commercialisation confinent ce secteur à une productivité très en deçà des attentes légitimes des Nigériens. Le SAHEL-Niger a dit le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage représente donc une opportunité réelle qui témoigne de la volonté de partager avec l’ensemble des participants, les expériences mutuelles et les innovations nécessaires pour la transformation et de la modernisation des outils de production en vue d’une impulsion effective de la transformation du monde rural. Cette transformation suppose la mise ne œuvre de stratégies adéquates à même de produire en quantité et en qualité, selon des normes sanitaires et commerciales internationalement admises, tout en assurant la bonne conservation de nos produits locaux afin de réduire les pertes et la dépendance externe. Par ailleurs, l’atteinte l’objectif « faim zéro d’ici 2021 » impose désormais aux producteurs nigériens de s’orienter vers une agriculture porteuse de valeur ajoutée plus sure et plus à même d’assurer le développement économique et social de notre pays.

Auparavant, le président du Réseau National des Chambres d’Agriculture du Niger (RECA), principal organisateur de cet événement M. Assadeck Alkabouss a précisé que sans prétendre à être le salon le plus important au monde ou même en Afrique de l’Ouest, le Sahel-Niger est devenu un événement majeur pour les professionnels du secteur agricole et rural du Niger et gagne en notoriété auprès des pays amis dont la présence augmente d’années en années.

Il faut noter que le gouverneur de la région de Niamey M. Issaka Hassane Karanta ; le secrétaire exécutif du Comité Inter Etats de Lutte Contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) Dr. Djimé Aboum et le ministre tunisien de l’Agriculture, de l’Hydraulique et de la Pêche M. Samir Taieb ont tous relevé les progrès réalisés par le Niger en particulier et les autres pays du Sahel dans le domaine de la résilience des populations face au changement climatique.

« Chaque année, des progrès sont visibles au niveau de cet événement » selon le Premier ministre Birgi Rafini.

Apres avoir visité les stands d’exposition des produits agricoles, halieutiques et d’élevage ainsi que des outils inventés pour la production, le Premier ministre, Chef du gouvernement S.E Brigi Rafini s’est confié à la presse. « Les stands sont à la fois nombreux et riches en termes de produits exposés. Nous voyons la tendance qui se dégage. Chaque année, des progrès sont visibles au niveau de cet événement. C’est formidable ! Nous pensons que le Niger dispose de tous les atouts pour mettre nos populations en sécurité alimentaire. C’est le lieu pour nous de saluer et féliciter le pays phare de cet événement en l’occurrence la Tunisie pour avoir apporté à notre pays un grand soutien au cours de cette édition. Nous sommes heureux que cet événement prenne chaque année une importance particulière. Ce salon est d’autant plus important que l’idée du Niger est en train de faire son chemin pour arriver à un forum africain sur l’Agriculture, l’Elevage, l’Environnement et l’Hydraulique qui aura lieu bientôt à N’Djamena. Nous sommes fiers d’avoir initié ce genre d’événements qui sont de nature effectivement à permettre à nos Etats ; à nos pays et à nos populations de produire davantage pour non seulement nourrir nos populations, mais aussi faire des excédents et nourrir d’autres populations à travers le monde », a déclaré le Chef du gouvernement.

Hassane Daouda(onep)

20 février 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique