Forfaitt-ORANGE-4G

Visite du Premier ministre à la 8ème foire des maraichers de la région d’Agadez à Niamey : SE Brigi Rafini encourage et félicite les producteurs maraîchers

Le Premier ministre, SE. Brigi Rafini, accompagné d’une forte délégation composée des membres du gouvernement, des responsables municipaux de la capitale et des cadres du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, a visité, le 16 février dernier, l’un des sites de la 8ème foire des maraîchers de la région d'Agadez à Niamey, installé à la Place Toumo. Etaient également présent lors de cette visite, l'Ambassadeur Chef de la Délégation de l'Union Européenne (UE) au Niger SE. Denisa-Elena Ionete, le président de la Plateforme Paysanne du Niger (PFPN) M. Djibo Bagna et plusieurs autres invités. La délégation gouvernementale a, à cette occasion, visité les différents stands où elle a apprécié la diversité et la qualité des produits agricoles. Les producteurs ont échangé avec les autorités qui ont pris des engagements pour permettre aux producteurs de vivre des retombées de leurs labeurs, de rendre plus régulière et pérenne la foire, et cela au-delà de la capitale. Y sont exposés au niveau des différents stands : de la pomme de terre, de l’oignon, de l’ail, d'épices, de la tomate, de la grenadine, du raisin, des oranges, et diverses épices, etc.

Le Premier ministre a confié qu’il est venu voir, encourager, écouter et surtout échanger avec ces producteurs, qui sont là depuis près de deux mois, sur ce site mais aussi sur d’autres à Niamey, pour le travail remarquable qu’ils font. « Il ressort de nos échanges que, ces producteurs sont dans une dynamique qui évolue positivement. Chaque année, il y a plus de producteurs, de produits, d’exposants, qui prennent part à cette foire à Niamey. Certains ont même des difficultés à écouler leurs productions », a noté SE Brigi Rafini. Ces producteurs ont, selon le Chef du gouvernement, émis le vœu de leur trouver un espace, plus approprié, pour la conservation et l’exposition de leurs produits, pour qu’ils soient à la disposition des consommateurs. « C’est une revendication, tout à fait légitime, que nous allons examiner en relation avec les responsables de la Communauté urbaine de Niamey, ainsi que les différents partenaires et projets qui nous accompagnent dans ce cadre. Si chacun peut contribuer à la recherche de cette demande, je crois que cela ne fera qu’encourager ces producteurs et renforcer la filière agricole dans notre pays », a estimé Brigi Rafini.

Ce qui, selon le Premier ministre, va permettre au Niger de se passer des importations des produits vivriers comme la pomme de terre, les agrumes et les autres spéculations que produisent ces vaillants paysans. « Sur ce plan, nous sommes auto-suffisants, et nous serons même à mesure d’en exporter. Nous allons, pour cela, revoir l’organisation de cette filière, de manière à la rendre plus rationnelle et pour qu’elle puisse dégager les plus-values, que nous attendons de notre agriculture », a indiqué Brigi Rafini. Il a ensuite fait remarquer que beaucoup de ces producteurs viennent de loin, il y en a qui ont parcouru 1.000, 1.200, 1.300 km, avec leurs produits pour les exposer et les vendre. « Ils sont vraiment à saluer, à féliciter et à encourager. La place que nous allons réserver à ces producteurs et à leurs produits, comme ils l’ont souhaité, sera accessible à tous les maraîchers du Niger, qui voudraient approvisionner Niamey la capitale », a précisé le Chef du gouvernement. Ce qui, selon lui, nécessite des dispositions à prendre, pour la disponibilité et l’accessibilité, à tout moment de ces produits maraîchers.

« C’est pourquoi, nous interpellons les responsables de la Communauté urbaine de Niamey, notamment le président de la Délégation Spéciale, que je sais très disposé à prendre une décision pour répondre à cette préoccupation des exposants », a-t-il ajouté. S.E Brigi Rafini a, par ailleurs, appelé les producteurs maraîchers à mieux s’organiser, de manière à dégager un temps suffisant pour la production, car passant beaucoup plus de temps à la recherche des débouchés, à la commercialisation et à la conservation de leurs produits, qu’à la fonction essentielle qu’est la production. « Je pense qu’il existe d’autres acteurs qui peuvent prendre le relais concernant la conservation, la transformation et la commercialisation de ces produits. C’est cet appel que nous lançons à tous les opérateurs nigériens, qui doivent s’intéresser et s’investir aussi dans cette filière agro-pastorale, pour que notre production connaisse des meilleurs performances », a souhaité le Premier ministre.

Le président de la Délégation Spéciale promet de prévoir un meilleur site pour les prochaines foires

Intervenant à son tour, le président de la Délégation Spéciale de Niamey, M. Mamoudou Mouctar, a reconnu que ces maraîchers méritent d’être soutenus, surtout qu’ils viennent de la zone désertique estimée comme pas agricole. « Avec ce diversité de produits naturels et locaux, ceci nous montre que ces producteurs sont non seulement capables de nourrir le désert mais aussi de nourrir la ville de Niamey. La ville de Niamey les remercie. Et ceci est un signal fort, pour les populations de Niamey, pour dire que quelque part, il y a nécessité d’une certaine mobilisation à faire autour du travail de la terre, surtout dans la zone du fleuve », a déclaré M. Mouctar. Pour le président de la Délégation spéciale de Niamey, les producteurs du désert donnent ainsi un bon exemple à suivre. « En tant que responsable de la ville de Niamey, je suis à leur côté pour les accompagner et par rapport à la place qu’ils ont demandée, nous allons déjà engager des réflexions, avec le cabinet du Premier Ministre, pour que la prochaine foire soit tenue dans un espace uniquement dédiée à eux mais aussi à toutes les bonnes volontés qui œuvrent dans le développement du maraîchage au Niger », a annoncé M. Mamoudou Mouctar. Cela rejoint, estime-t-il, un Programme auquel tient beaucoup le Président de la République, à savoir l’Initiative 3 N, cette initiative pour que les Nigériens nourrissent les Nigériens.

L'Ambassadeur Chef de la Délégation de l'UE, au Niger Denisa-Elena Ionete, qui dit avoir suivi, attentivement et avec intérêt les différentes interventions, s’est dit très enthousiaste pour ce genre d’activité de découverte et d’échange, qui lui permet de prendre contact avec la vie quotidienne des populations nigériennes. « Je reconfirme que l’Union Européenne, continuera et développera son partenariat avec le Niger, dans un si important domaine de la vie de ces populations, à savoir l’agriculture et la sécurité alimentaire », a-t-elle déclaré. Denisa-Elena Ionete a ajouté être régulièrement en contact avec le Ministère de l’Agriculture, pour discuter sur la question de la sécurité alimentaire. « Ces discussion se poursuivront notamment, dans le cadre des nouvelles initiatives, du partenariat entre l’UE et l’Afrique, un partenariat pour la croissance et l’emploi, qui s’appuiera sur l’identification et le développement des filières porteuses. Et l’une des filières retenues est l’agriculture », a précisé la Cheffe de la Délégation de l’Union européenne au Niger. Elle a annoncé que dans les prochaines semaines, le Ministère de l’Agriculture et l’UE travailleront, à fond, pour l’aboutissement de tous ces dossiers. Et un certain nombre de propositions seront développées au courant de cette année 2019.

Auparavant, M. Adam Ibrahim, président de l’Union des coopératives de Timia et M. Mahamoudane Dachou, membre du Comité d’organisation de ladite foire ont, au nom des maraîchers, pris la parole pour, remercier les autorités pour leur implication et leur présence à leur côté. Ils ont saisi la même occasion pour décliner leurs besoins et leurs inquiétudes. Ces préoccupations ont pour noms, la longue distance à parcourir avant de venir exposer leurs produits, la question de la conservation et de la transformation de leurs produits maraîchers mais aussi et surtout les problèmes des débouchés. Par rapport à cette dernière question, le président de la Plateforme paysanne du Niger, M. Djibo Bagna, pense avoir la réponse. En effet, sur place, il a proposé que le Président de la République, le président de l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre, le Ministre d’Etat en Charge de l’Agriculture, ainsi que les autres membres du gouvernement et les députés nationaux,

s’approvisionnent en produits maraîchers sur l’un des trois sites de ladite foire, cela pour donner l’exemple et inspirer les Nigériens.

Ce faisant, estime M. Djibo, l’exemple à suivre sera donné, par les plus hauts responsables de notre pays, ce qui ne manquera pas d’impulser les visites et l’achat de ces divers et multiples produits du terroir. Il a par la suite, invité les populations nigériennes à venir s'approvisionner dans la dynamique de la campagne « Consommons Nigérien », c'est-à-dire consommons ce que nous produisons au niveau local avant de nous intéresser aux autres produits. Notons qu’au total, trois sites ont été prévus à Niamey pour accueillir cette exposition des produits maraîchers. Il s'agit de la place Toumo, du quartier Boukoki, à côté du garage mairie et, à Lazaret, sur la route de la Francophonie. La foire qui a débuté le 12 janvier dernier, pour une durée de plusieurs semaines, a enregistré cette année plus de 200 exposants, repartis sur plus de cents stands et, a accueilli des centaines de visiteurs. Notons que cette foire se tient au moment où plusieurs autres activités, concernant ce secteur, sont organisées dont : le symposium scientifique sur la transformation du monde rural à travers les sciences et les technologies, le festival international du mil (FESTIMIL) et la Journée Nationale de l'Agriculture et de l'Elevage. Tous ces évènements concourent à donner une nouvelle impulsion à la productivité du monde rural et à encourager les Nigériens à privilégier la consommation des produits locaux.

Mahamadou Diallo(onep)

18 février 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

 

Imprimer E-mail

Politique