Eviction de Hassoumi Massaoudou du Gouvernement : Que se passe-t-il réellement au PNDS-TARAYYA ?

PNDS TARAYYA Sans Hassoumi MUn peu près d’une semaine après l’éviction brutale de Hassoumi Massaoudou de son poste de ministre des finances, rien n’a filtré sur les raisons de cette éviction. Même au sein du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-TARAYYA), le principal parti au pouvoir et dont Hassoumi Massaoudou est le secrétaire général, rares sont les personnes qui tentent d’expliquer ce qui arrive à leur camarade C’est pendant qu’il effectuait une mission de travail dans la région de Maradi que Hassoumi Massaoudou a reçu l’ordre de rentrer à Niamey, avant d’apprendre son remplacement à travers un communiqué lu à la télévision nationale par le secrétaire général du gouvernement. C’était le jeudi 31 janvier dernier. Et depuis ce jour, il n’y a que des spéculations sur les raisons pour lesquelles Hassoumi Massaoudou a été exclu du gouvernement. Même au sein du PNDSTARAYYA, rares sont les personnes qui semblent être au fait des vraies raisons de l’éviction de leur camarade et, qui plus est, figure parmi les fidèles du Président Issoufou Mahamadou. Certaines langues disent que l’ancien ministre des finances a été démis en raison de la pression qu’il avait récemment exercée sur les opérateurs de téléphonie que les services des impôts avaient sommés de payer plusieurs dizaines de milliards de francs CFA, suite à des redressements fiscaux et dont certains ont même vu leurs locaux fermés pendant plusieurs semaines. Ceux qui soutiennent cette thèse pensent que la tête de Hassoumi Massaoudou a sans doute été mise à prix par ces opérateurs de téléphonie qui ont dû s’appuyer sur certains lobbies du pouvoir pour exiger et obtenir son départ du gouvernement. C’est bien possible. Mais cette seule raison suffiraitelle à pousser le Président de la République Issoufou Mahamadou à se débarrasser d’un compagnon aussi serviable que Hassoumi Massaoudou, prêt à se dresser contre n’importe quelle composante de la population pour le défendre son pouvoir ?

D’autres personnes croient savoir, elles, que la dernière sortie de l’ancien ministre des finances sur Radio France Internationale, à travers laquelle il a défendu le Franc CFA, pourrait être la source de son éviction du gouvernement. C’est vrai que le Président Issoufou Mahamadou a été désigné par ses collègues des autres pays francophones de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) à les représenter dans un comité chargé de réfléchir sur la faisabilité de la création d’une monnaie unique dans l’espace CEDEAO. Qu’un ministre des finances de son pays aille sur une radio internationale pour défendre une monnaie dont les Etats francophones de la CEDEAO veulent se débarrasser, cela peut bien le mettre mal à l’aise. Mais cela pourrait-il expliquer qu’il chasse ce ministre de son gouvernement ? Beaucoup pensent qu’au pire des cas il ne peut que faire publier un communiquer pour dire que la position défendue par son ministre n’engage que ce dernier et lui changer de portefeuille ministériel. La raison qui semble bien expliquer la brutale éviction de Hassoumi Massaoudou du gouvernement est son intention, de plus en plus affichée, d’être candidat à l’élection présidentielle de 2021 au titre du PNDSTARAYYA. La preuve, le même jour où il a été limogé, un responsable de la sous-section du PNDS-TARAYYA de sa commune avait affirmé, à travers un message sonore distribué sur les réseaux sociaux, que la candidature de Hassoumi Massaoudou est désormais une réalité. Tous ceux qui ont écouté ce message ont eu le sentiment que le responsable local du PNDS-TARAYYA parlait avec assurance et après sans doute eu l’aval de l’ancien ministre des finances. La question de bon nombre d’observateurse posent est de savoir pourquoi le débat sur l’identité du candidat du PNDSTARAYYA à la présidentielle de 2021 semble être un tabou au sein de ce parti. En effet, même le président de ce parti, qui pense pourtant être le candidat naturel du parti, hésite toujours à dire ou faire dire qu’il est candidat. Les Nigériens voient seulement Bazoum Mohamed se battre comme un diable pour écarter les potentiels candidats des autres partis, sans manifester la moindre assurance qu’il sera dans la course. Cette situation qui prévaut au sein du principal parti au pouvoir est d’autant plus ambiguë que le Président Issoufou Mahamadou, qui arrive au terme de son second et dernier mandat constitutionnel en 2021, a dit et redit qu’il va quitter le pouvoir. Toutes les fois qu’il lui a été demandé s’il avait un candidat de préférence, il avait répondu que c’est au PNDS-TARAYYA de choisir son candidat. Si tel est le cas, pourquoi ce parti tarde-t-il toujours à ouvrir le débat sur son probable candidat à la présidentielle de 2021 ?

Dan Madougou
11 février 2019
Publié le 05 féfrier
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail

Politique