32ème session du Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement de l’Union Africaine, à Addis Abeba (Ethiopie) : Examen des réformes de l'UA et de plusieurs dossiers stratégiques

Issoufou Sommet Chefs d etat Gouvernement l Union AfricaineLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, prend part aux travaux de la 32ème session du sommet des Chefs d'État et de Gouvernement de l’Union Africaine, ouverts hier dimanche 10 février 2019, à Addis Abeba Ethiopie. Cette rencontre s’est penchée sur les réformes de l'institution continentale, ainsi que sur l'examen et l'adoption de plusieurs rapports thématiques sur des dossiers stratégiques de l'Union, dont la situation sécuritaire et politique au sein du continent. En effet, les pays africains sont appelés à agir "plus efficacement" sur les conflits et crises dont l'éclatement et la persistance sont considérés comme la cause première des déplacements forcés.

Au cours de la réunion tenue à huis clos , le président de la République du Niger, Champion de l’UA pour la ZLECAF, Issoufou Mahamadou a présenté son rapport. Ce projet phare de l'agenda 2063 de l'UA est censé booster le commerce intra africain en renforçant la libre circulation des biens et des personnes.

En marge du Sommet, le Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a participé, le samedi 9 février 2019, à une réunion des dirigeants africains sur "Investir dans la santé". Cette rencontre, qui a regroupé plusieurs Chefs d’Etat du continent, des dirigeants d’entreprises et des organisations internationales actives dans le secteur de la santé, a pour but de lancer une nouvelle initiative visant à augmenter les engagements en matière de santé et à accélérer la mise en place d’une couverture sanitaire universelle.

«L’initiative vise à contribuer à assurer un financement accru, soutenu et plus efficace dans le secteur de la santé en Afrique. En effet, selon des données de l’OMS sur les dépenses de santé à l’échelle mondiale en 2018, les pays africains augmentent progressivement leurs investissements nationaux en matière de santé. 35 des 55 États membres de l’UA (plus de 64%) ont ainsi augmenté le pourcentage de leur Produit Intérieur Brut dédié à la santé au cours de l’exercice financier précédent. Grâce à l’augmentation de ces investissements, des communautés à travers l’Afrique ont pu constater des véritables résultats, avec des exemples remarquables de renforcement des systèmes de santé locaux et nationaux », nous apprend une dépêche de l’ANP.

Au cours de cette réunion, le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, a prononcé une allocution dans laquelle il a salué l’utilité et l’importance de cette initiative eu égard aux préoccupations de l’heure, notamment la réalisation des Objectifs du développement durable, de l’Agenda 2063 et du développement de la couverture sanitaire universelle. Le Chef de l’Etat s’est ensuite engagé personnellement à tout mettre en œuvre pour une plus grande mobilisation des ressources publiques internes en faveur du secteur de la santé. (Lire en pages 2 et 3, la présentation du Rapport sur la mise en œuvre de la ZLECAf par SE. Issoufou Mahamadou et en page 5 l’intégralité de l’allocution prononcée par le Président de la République à la réunion des dirigeants africains sur "Investir dans la santé").

Assane Soumana(onep)

11 février 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique