Forfaitt-ORANGE-4G

Le Nouveau Républicain Hassoumi Massaoudou prend un carton rouge : Plusieurs hypothèses font controverses

Hassoumi point de presse NigerAu Niger, le limogeage de l'ancien ministre des finances, Hassoumi Massaoudou serait dû à nombre de raisons, pour d'aucun, la raison majeure est la guerre de leadership qui bat son plein entre Hassoumi Massaoudou et le secrétaire du PNDS (Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme), et son président Bazoum Mohamed. Des consultations, au sommet de la hiérarchie du parti, ont permis de trancher la crise qui couvait. L'ambitieux ministre des finances a ainsi été remercié du gouvernement pour cause de rébellion, cite RFI.

C'est le lieu de préciser qu'il y avait une ligne rouge à ne pas franchir et c'est celle là même que Hassoumi Massaoudou a franchie. Il faut noter qu'il était très tôt pour se déclarer candidat aux élections présidentielles de 2021, alors même que le congrès d'investiture pour l'élection à la magistrature suprême est loin d'être tenu. Celui-ci, il faut le noter ne doit avoir lieu qu'au cours du deuxième semestre de l'année 2020. Stimulé par cette forte ambition d'occuper le précieux fauteuil rouge, l'ancien ministre des finances n'a pu Contrôler son émotion. Chose qui l'a conduit à annoncer dans son village natal l'intention et la forte probabilité d'être dans la course présidentielle de 2021. Pour certains, Voici là, l'une des raisons majeures du limogeage de M. Hassoumi Massaoudou à la tête du ministère des finances. Celui-ci fût sitôt remplacé par Mahamadou Diop, ancien cadre de la BECEAO. Une telle réaction de la part du gouvernement nigérien montre combien les intérêts politiques lorsqu'ils sont menacés fragilisent l'unité. L'on se rappelle à cet effet du propos tenu par le président du PNDS M. Bazoum Mohamed lors de la célébration du 28ème anniversaire dudit parti.

" Il cite en ces termes que le choix du candidat du PNDS-Tarayya aux élections présidentielles de 2021 se fera dans les conditions de la grande tradition de consensus du parti et qu'il ne donnera lieu à aucune discorde ni même à quelques tensions". Il a rappelé qu'ils iront par conséquent aux élections dans la cohésion et dans l'unité afin de garantir le succès de leur parti. Néanmoins, Il a suffit juste quelques semaines pour que ce propos soit contredit par le limogeage de Hassoumi Massaoudou. En effet, les hypothèses que l'on avance quant au motif de son limogeage, confirme le scepticisme relatif au conflit qui gravite autour du socle unificateur du PNDS Tarayya. Quant à la seconde hypothèse sur la question de son limogeage, pour d'autres, c'est la fameuse question du franc CFA sur laquelle l'ancien ministre des finances s'est prononcé la semaine dernière qui a suscité la réaction du chef de l'Etat, son excellence Issoufou Mahamadou qui est l'un des militants avérés, pour la création d'une monnaie communautaire en Afrique. Il y a de quoi logiquement, susciter une réaction, voire une sanction de la part du chef de l'Etat à l'endroit de Hassoumi pour avoir fait preuve d'indiscipline et de sourde oreille à l'endroit du Parti et surtout de son excellence Issoufou Mahamadou. Sur ce, il est important de noter que l'éloge faite sur le CFA par Hassoumi laisse croire d'une façon transparente qu'il n'écoute personne au sein du parti, ni même le chef des chefs, sans quoi il aurait du mesurer son propos pour lui qui préalablement connait la position du chef vis-à-vis de cette fameuse monnaie. C'est donc surement sans nul doute l'une des raisons du carton rouge qu'on lui a attribué. Entre autre, les raisons du limogeage du ministre des finances sortant sont diverses, et ce pour de nombreuses raisons ; car le PNDS-Tarayya a des raisons que même la raison ignore.

Ibrahim Maiga 
08 février 2019
Source :  Le Nouveau Républicain

 

Imprimer E-mail

Politique