Forfaitt-ORANGE-4G

Guéguerre au sommet du PNDS : Le plan d’Issoufou pour écarter Bazoum

Issoufou Bazoum KallaSelon des sources bien informées, le Président Issoufou Mahamadou veut être le Vladimir Poutine de l’Afrique. La prochaine Ceni serait à sa guise, c’est-à-dire une Ceni où les membres sont à sa portée, avec à la clé, un fichier électoral sous contrôle, le directeur de l’informatique et du fichier électoral biométrique (Difob) étant nommé par décret, sur proposition du ministre de l’Intérieur. Nommés par lui, donc totalement acquis à sa cause. Aujourd’hui, le Président Issoufou fait entiè- rement confiance à Kalla Moutari et personne d’autre au sein du Pnds-Tarayya pour le remplacer. Quant à l’intéressé, il joue au sapeur pompier. C’est lui qui rencontre Bazoum Mohamed pour calmer le jeu. Il ne faut pas écouter les «on dit», tendant ainsi à endormir la vigilance de Bazoum Mohamed. Au sein du parti, la tendance générale est de réfuter tout ce qui se raconte par rapport à une soi-disant crise. Mais la réalité est tout autre, d’autant plus qu’il y a des décisions qui sont prises au cours de certaines rencontres sans le camarade Bazoum. La raison est qu’il ne sera jamais d’accord avec eux sur certains points et certains projets. Ce qui est sûr, c’est que les carottes sont cuites pour Bazoum Mohamed qui, selon des témoignages dignes de foi, ne sera pas le candidat du parti à l’élection présidentielle de 2021.

Le Président Issoufou a trouvé, en la personne de Kalla Moutari, le candidat idéal pour son plan. Le Général Salou Djibo se retrouve ainsi sur le carreau, lui dont on parle de deal avec Issoufou Mahamadou. Considéré par une frange importante de la population nigérienne comme un homme qui ne s’encombre pas trop du respect de la parole donnée, Mahamadou Issoufou nourrit le rêve de quitter le pouvoir, en toute tranquillité et en toute confiance, pour le regagner ensuite à la fin de la parenthèse de Kalla Moutari. Après l’élection de Kalla Moutari comme président de la République en 2021, Issoufou Mahamadou reviendrait à nouveau à la tête du pays pour deux autres bails de cinq ans, chacun. Un plan mûri pour permettre au Pnds, sans Bazoum, de faire 50 bonnes années au pouvoir. Exactement à la Poutine. Bazoum ne pouvant entrer dans ce schéma, est écarté du complot. Pour le moment, le Président Issoufou a beaucoup de peines à avancer dans la réalisation de ce rêve à la Poutine.
Article paru dans le Monde d’Aujourd’hui N° 249 du mercredi 19 juillet 2017

 03 février 2019
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

 

Imprimer E-mail

Politique