Forfaitt-ORANGE-4G

Le bras de fer entre Seïni Oumarou et certains pontes du MNSD persiste

 Le bras de fer entre Seïni Oumarou et certains pontes du MNSD persisteLe Mouvement national pour la société de développement (MNSD-NASSARA) se dirige-til vers une nouvelle crise qui risque encore de le fragiliser davantage ? La question a tout son pensant d’or, avec les derniers échanges houleux entre le président de ce parti Seïni Oumarou et le président de la section de Diffa Foukori Ibrahim. A travers des correspondances qu’ils se sont échangées, les deux anciens proches collaborateurs de l’ancien Président Tandja Mamadou se sont à peine retenus à s’insulter comme des petits enfants. Répondant à une interpellation de Foukori Ibrahim sur des comportements observés au sein de sa section et qu’ils trouvaient «préjudiciables» à l’unité du MNSD-NASSARA, Seïni Oumarou a, dans une colère mal contenu, accuser le président de la section de Diffa d’être, à travers certains de ses actes, responsable de la situation qui prévaut au sein de sa section. Il a notamment accusé Foukori Ibrahim de s’être «donné des libertés» avec les principes cardinaux du parti et d’avoir refusé de communiquer les noms des cadres de sa section qui devraient bénéficier des nominations, suite au ralliement du «baobab» à la mouvance présidentielle. En réaction à ces accusations, le président de la section de Diffa a fait remarquer à Seïni Oumarou que depuis sa décision de rejoindre la majorité au pouvoir, il évite tout contact avec la base et convoque rarement les réunions du bureau politique, de peur sans doute de faire face à des yeux contestataires. A propos de l’accusation de son refus de communiquer les noms des cadres de sa section pour les nominations, Foukori Ibrahim a poliment demandé à Seïni Oumarou de produire le document par lequel il a saisi la section de Diffa pour proposer des personnes à nommer. De l’avis de nombreux analystes, le bras de fer entre les deux personnalités du MNSDNASSARA risque de prendre des tournures inquiétantes avec le prochain congrès du parti prévu à Tahoua au mois de mars 2019. Ces analystes craignent que Foukori Ibrahim, qui n’est pas du genre à lâcher du lest dans une adversité et qui est réputé être un proche de l’ancien Président de la République Tandja Mamadou, ne décide d’en découdre une fois pour toutes avec Seïni Oumarou, en présentant sa candidature à la présidence du parti. Les mêmes analystes craignent de la part de Seïni Oumarou des actions de représailles allant jusqu’à demander l’exclusion de Foukori Ibrahim et de tous ses semblables du MNSD-NASSAR. 

Maiga Adamou

03  février 2019
Source : Canard en Furie

Imprimer E-mail

Politique