Forfaitt-ORANGE-4G

Lancement officiel du programme Action pour le pluralisme culturel et religieux au Niger et au Nigéria (ZAMAN TARE) : Une contribution aux efforts du Niger dans la promotion de la paix et de la compréhension intra et inter-religieuse dans la sous-région

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, M. Bazoum Mohamed, a présidé hier à Niamey, la cérémonie officielle de lancement du programme « action pour le pluralisme culturel et religieux au Niger et au Nigéria ZAMAN TARE ». C’était dans l’enceinte de l’auditorium Sani Bako en présence du Gouverneur de Niamey, du président de l’association islamique du Niger, de l’Archevêque de Niamey, ainsi que de plusieurs autres invités venus des deux pays. Le projet ZAMAN TARE vise à promouvoir la tolérance culturelle et religieuse au Niger et au Nigéria afin de renforcer le vivre ensemble au sein des communautés.

Dans son allocution de lancement officiel du programme ZAMAN TARE, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses a rappelé à l’assistance les différentes actions entreprises par son département ministériel pour promouvoir la paix sociale et la diversité religieuse et culturelle au Niger. Il s’agit notamment de l’élaboration d’un projet de loi sur le régime général du culte au Niger ; la dotation de son Ministère d’une direction générale chargée des cultes et, au plan sous régional, l’organisation sous le haut patronage du Président de la République en novembre 2018, du forum de la CEDEAO sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter religieux avec pour thème « Jeunesse et Edification de la paix à travers le dialogue interconfessionnel ».

Pour le ministre d’Etat M. Mohamed Bazoum, le programme ZAMAN TARE s’inscrit dans la droite ligne des efforts du Gouvernement de la République du Niger pour instaurer la paix dans notre pays. Il a transmis aux participants le soutien du Président de la République et du Premier Ministre, qui font « de la paix, de la stabilité et du vivre ensemble une priorité nationale ». Tout en saluant l’approche multisectorielle du programme, le ministre d’Etat Mohamed Bazoum a assuré les intervenants de la disponibilité du Gouvernement, à travers le Ministère de l’Intérieur, à les accompagner dans la mise en œuvre de cette action, au grand bénéfice des populations nigériennes.

Mgr Laurent LOMPO, Archevêque de Niamey et chef de file du réseau CARITAS au Niger, a souligné que le programme ZAMAN TARE fait suite à la tenue au Niger de deux forums de la CEDEAO sur « l’éducation à la culture de la paix à travers le Dialogue intra et inter religieux », en 2016 et 2018. Le programme ZAMAN TARE se veut être une réponse opportune à la consolidation de la paix au Niger et au Nigeria en promouvant la tolérance culturelle et religieuse comme fondement de l’entente, de la rencontre et de la compréhension mutuelle. A cette fin, a affirmé Mgr Laurent LOMPO, « les gouvernants, garants des libertés publiques, les acteurs de la société civile, les leaders religieux, les chefs traditionnels, les acteurs du domaine scientifique, les médias et les populations elles-mêmes, ont la capacité et aussi la responsabilité de jouer leur rôle, individuellement et collectivement, pour promouvoir des changements sociaux et comportementaux, qui rapprochent les peuples, car une société tolérante requiert la participation de tous pour le bénéfice de tous ».

Le projet « Action pour le pluralisme culturel et religieux au Niger et au Nigeria ZAMAN TARE » est le fruit d’un partenariat agissant entre le Niger et l’Union Européenne qui intervient dans le domaine de la consolidation de la paix sociale. Il est mis en œuvre par les Organisations Non Gouvernementales CAFOD, CADEV et le CCFN. Zaman Taré vise à contribuer aux efforts que déploie dans ce domaine le Niger, havre de paix et ilot de stabilité et de tolérance, dans lequel la diversité constitue une opportunité.

Souleymane Yahaya (Stagiaire)

24 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique