Maradi : Lancement de la campagne de sensibilisation «Vision zéro accident de travail»

Le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale, M. Mohamed Ben Omar, a procédé le jeudi 18 janvier dernier à Maradi au lancement de la campagne de sensibilisation « Vision zéro accident de travail » pour un travail productif dans un milieu sain, salubre et sans accident. Après donc, Tillabéry, Niamey et Dosso, c’est au tour de la région de Maradi d’accueillir le lancement de cette campagne de sensibilisation des partenaires sociaux sur ce concept.

«Vision zéro accident de travail » est un concept qui a vu le jour en Allemagne au congrès mondial sur la santé et la sécurité au travail et développé à Singapour. C’est à partir de ce pays qu’a été demandé à l’Afrique de procéder au lancement de ce concept pour sa zone. Il s’agit à travers ce concept de sécuriser les travailleurs en leur assurant un cadre de travail sans accident grave, sans maladie en milieu de travail, afin que le capital humain qui est une richesse inestimable, contribue au développement de nos pays.

Dans son discours de lancement de cette campagne de sensibilisation, le ministre Mohamed Ben Omar a d’abord indiqué que le choix de Maradi n’est pas fortuit. Etant la capitale économique du Niger, Maradi a toujours su maintenir un certain dynamisme économique à l’image de la perspicacité de ses grands commerçants. A travers le monde, il a révélé que les statistiques du Bureau International du Travail sur les risques professionnels indiquent que chaque jour 6.300 décès liés au travail sont enregistrés et 317 millions de travailleurs sont victimes de blessures chaque année, soit en moyenne 850.000 accidents par jour. « Au Niger, le nombre moyen de cas d’accidents et de maladies professionnelles est de 200 sur chaque an avec 10 cas d’accidents de travail mortel par an. La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) investit en moyenne 600 millions par an pour faire face aux charges inhérentes à ces risques » a-t-il dit.

La « vision zéro » est un concept basé sur sept règles d’or que sont : faire preuve de leadership ; identifier les dangers ; définir les objectifs ; garantir un système sûr et sain ; assurer la sécurité et la santé sur les machines, les équipements et les lieux de travail ; améliorer les qualifications et investir dans la personne. Le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection sociale a souligné que l’objectif du lancement de cette campagne est tout simplement de motiver et d’aider les entreprises et les différents acteurs du monde du travail à développer la culture de la prévention en milieu de travail. « C’est donc un vaste programme destiné à réduire, voire à éliminer les accidents du travail et les maladies professionnelles sur les lieux de travail qui est mis en œuvre » a conclu le ministre Ben Omar Mohamed.

Pour sa part, le gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari a estimé que les travailleurs doivent participer pleinement et activement aux actions engagées pour leur assurer les meilleures conditions de travail. « La prévention est une action collective. Employeurs et travailleurs de la région de Maradi doivent conjuguer leurs efforts afin que la ‘’vision zéro’’ soit une réalité dans notre région » a-t-il ajouté. Tout en reconnaissant que l’amélioration des conditions de vie des populations d’une manière générale et celle des travailleurs salariés en particulier constitue une préoccupation majeure pour les plus hautes autorités du pays, le gouverneur de Maradi a invité les partenaires sociaux de la région à une plus grande prise de conscience pour une mise en œuvre effective et efficace du concept ‘’ vision zéro’’.

La représentante du Directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité sociale a, quant à elle, tiré sur la sonnette d’alarme. De 2013 à 2017, la CNSS a enregistré 933 cas d’accidents et de maladies dont 55 accidents mortels, un cas de maladie professionnelle, 30 maladies à caractère professionnelle et 24.984 journées de travail perdues qui ont été indemnisées. Pour cette même période, 3 milliards de FCFA dont 312.769.496 au titre de dépenses de prévention soit en moyenne près de 600 millions de FCFA par an ont été investis. C’est dire que le lancement de ce concept vient à point nommé pour l’éradication de ces accidents.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

23 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique