Ouverture de la Table Ronde sur la qualification de la situation sécuritaire au Sahel et droit applicable : Echanges d’expériences en matière de respect de Droit International Humanitaire et de Droit Humain en période de conflits

Le Directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, M. Alambedji Abba Issa a procédé hier matin à l’ouverture des travaux d’une table ronde sur la qualification de la situation sécuritaire au Sahel et droit applicable. Cette table ronde qui durera deux jours, est conjointement organisée par la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), l’ONG Diakonia Mali et le G5 Sahel.

Il s’agit à travers cette table ronde de réunir les experts en Droit International Humanitaire et Droits Humains, les officiers et les praticiens des pays membres du G5 Sahel et d’autres expertises externes pour échanger et partager les expériences sur les bonnes pratiques en matière de promotion et de diffusion du DIH et Droit Humain dans le contexte des conflits armés au Sahel.

Dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture des travaux, le Directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses a souligné que cette rencontre traduit concrètement la volonté du centre des Ressources en Droit International Humanitaire Diakonia Mali d’accompagner l’opérationnalisation du G5 Sahel au titre du respect du droit des conflits armés conformément aux obligations générales découlant des conventions de Genève du 12 Août 1949. M. Alambedji Abba Issa a noté que sous l’égide de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République du Niger qui assure la présidence du G5 Sahel depuis Février 2018, le Niger a déjà contribué à mettre en mouvement le G5 Sahel à travers des activités riches et variées qui ont été organisées. Il a par ailleurs précisé que le contexte sécuritaire dans lequel nos Forces de Défense et de Sécurité sont engagées exige, plus qu’auparavant, une bonne maitrise des règles du droit des conflits armés conformément à la résolution 23/91 du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme en lien avec le respect des droits humains.

Auparavant, le représentant du Directeur pays de Diakonia Mali, Dr Kalilou Sidibé a rappelé que le Sahel est depuis quelques années marqué par plusieurs facteurs d’instabilité à savoir le terrorisme, la présence des groupes armés radicaux, les crimes organisés, etc. C’est compte tenu de ces menaces et de ces enjeux que Diakonia s’est associée avec le G5 Sahel et les CNDH pour échanger sur les possibilités, les opportunités que les acteurs étatiques et les acteurs de la société civile peuvent saisir pour conjuguer leurs efforts afin de trouver une réponse adéquate à cette menace commune à plusieurs Etats du Sahel et au-delà aux Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Diakonia est une ONG suédoise dont la mission est de changer les structures politiques, économiques et sociales injustes qui génèrent la pauvreté, l’oppression et la violence. L’ONG Diakonia soutient les organisations de la société civile dans environ 30 pays en Afrique, en Asie, au Moyen Orient, en Amérique Latine ainsi qu’à son siège à Stockholm en Suède. Dr Kalilou a précisé que l’ONG Diakonia met en œuvre dans l’espace Sahel un programme global de promotion et de diffusion stratégique reposant sur trois piliers notamment la recherche et l’analyse axées sur le terrain ; la formation ciblée et le renforcement des capacités des acteurs de la société civile, des acteurs étatiques à savoir les Forces Armées et de Sécurité sur le respect des droits de l’Homme et le Droit International Humanitaire dans les différentes opérations sur le terrain ; le plaidoyer et la diffusion stratégique.

Pour sa part, le président de la CNDH, Pr. Khalid Ikhiri a souligné que l’objectif, du Tchad et de la Mauritanie, est d’accompagner les gouvernements respectifs des pays de l’espace G5 Sahel dans la prévention et la lutte contre le terrorisme en lien avec le respect de droit de l’Homme.

Laouali Souleymane(onep)

23 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

 

Imprimer E-mail

Politique