Forfaitt-ORANGE-4G

Remise officielle des documents révisés de l’Etat civil : Une avancée considérable dans le processus de modernisation de l’Etat, selon le ministre d’Etat Mohamed Bazoum

Les membres du comité de révision des textes sur l’état civil ont remis hier au ministre d’Etat, ministre de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses, M. Bazoum Mohamed trois projets de documents sur l’état civil au Niger. Il s’agit notamment du projet de politique national de l’état civil, le projet de loi portant régime de l’état civil et le projet de décret d’application de la loi, portant régime de l’état civil au Niger. Cette révision des textes sur l’état civil entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Réforme de l’état civil cofinancé par l’Union Européenne et l’Unicef pour la période 2017-2020. La cérémonie de remise de ces textes s’est déroulée en présence de la Représentante Résidente de l’Unicef au Niger, Mme Félicité Tchibindat, de l’Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union Européenne, Mme Ionete Denisa- Elena et des membres du comité de révision des textes sur l’état civil.

Ces documents sont d’une grande importance pour la réalisation d’un registre national de l’état civil, outil fondamental qui permettra à toutes les administrations publiques et privées de disposer de données démographiques fiables pour une identification des personnes et une bonne planification du

développement. Ces projets de textes répondent aux standards internationaux, notamment au Programme Africain pour l’Amélioration Accélérée des Systèmes d’enregistrement des faits d’état civil et de statistiques de vie (APAI-CVRS) de l’Union Africaine.

Après avoir reçu les documents, le ministre d’Etat, ministre de la Sécurité Publique de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Bazoum Mohamed a témoigné de toute la gratitude du Gouvernement du Niger aux deux principaux partenaires du pays, notamment l’Union Européenne et l’Unicef pour l’assistance qu’ils ont assurée à ce comité. Pour M. Bazoum Mohamed, la mise en œuvre de ce projet passe par la disponibilité des textes qui vont totalement changer les paramètres de l’enregistrement et de tous les faits d’état civil au Niger. « La condition de la modernisation de notre Etat passe par la modernisation de l’état civil. Les questions de sécurité seront désormais fondamentalement liées à la qualité de l’état civil », a-t-il fait savoir avant d’assurer que « tous ces sujets seront pris en charge et introduits dans les circuits adaptés le plus rapidement possible, pour permettre leur mise en œuvre diligente » a-t-il assuré. Le Ministre d’Etat s’est dit convaincu que c’est une avancée considérable qui va être constatée à partir de la mise en œuvre de ces documents d’où sa satisfaction pour ce travail bien accompli.

La Représentante Résidente de l’Unicef au Niger, Mme Félicité Tchibindat a fait ressortir l’important rôle de l’état civil dans un pays, surtout pour une institution comme l’Unicef. Pour Mme Félicité Tchinbidat l’élaboration de ces textes marque une étape importante dans la concrétisation de l’engagement pris par le Gouvernement du Niger lors de la dernière rencontre des ministres en charge de l’Etat civil de l’Union Africaine tenue en décembre 2017 à Nouakchott (Mauritanie). C’est également un des résultats de la mise en œuvre du programme d’appui à la réforme de l’état civil (PAREC) 2017-2020 d’une valeur de plus de 6milliards FCFA, cofinancé par l’Unicef et l’Union Européenne. Elle fonde l’espoir que les nouveaux textes feront l’objet d’une adoption rapide par le Gouvernement et l’Assemblée Nationale afin de permettre l’atteinte des autres résultats de cet ambitieux programme qu’est le PAREC.

Pour sa part, l’Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union Européenne au Niger, Mme Ionete Denisa- Elena a salué le partenariat qui a lié l’Unicef et l’Union Européenne. Pour elle, l’importance de l’état civil n’est plus à démontrer. « Les impacts d’un système d’état civil moderne qui fonctionne sont énormes, le droit de chaque enfant de disposer de son acte de naissance. Il lui assure aussi l’accès à la santé, à l’éducation. Il permet également de suivre la mise en œuvre du Plan de Développement Economique et Social du Niger. Ce qui va assurer une gouvernance inclusive en lien sur les droits électoraux », a-t-elle expliqué. Mme Ionete Denisa- Elena a exprimé sa satisfaction de voir enfin ce résultat tangible, et a réaffirmé l’appui et l’accompagnement de l’Union Européenne pour des actions qui visent la mise en œuvre et la transformation de cette politique.

Le Président du Comité technique, également Directeur General de l’Etat Civil, M. Ibrahim Mallam Goni a rappelé que ce pari a été gagné grâce à l’engagement personnel du ministre d’Etat, qui malgré ses multiples occupations, suit de près le déroulement normal des travaux. Le Président du comité de révision, également Directeur de la législation M. Souley Mallam Abass a rappelé que ces projets de textes ont fait l’objet d’un atelier d’enrichissement au niveau de chacune des régions du pays suivi de l’atelier national de validation. Ces ateliers ont regroupé l’ensemble des acteurs concernés par la question de l’état civil. Ceci a permis d’obtenir des résultats probants et de consolider des acquis dans ce processus de révision des textes sur l’état civil.

Aîssa Abdoulaye Alfary(onep)

23 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique