Forfaitt-ORANGE-4G

A la Primature : Brigi Rafini reçoit les ambassadeurs de France et du Nigeria, et le Secrétaire Général de la Fondation Islamique Internationale de Bienfaisance

La Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, a reçu en audience, hier, le nouvel ambassadeur de la République française au Niger, S.E Alexandre Garcia. A sa sortie d’audience, M. Garcia s’est dit heureux et honoré d’être en poste au Niger. « Le Niger est un pays essentiel pour la France. C’est donc un honneur pour moi de servir mon pays ici », a-t-il indiqué. Le diplomate français a rappelé avoir présenté ses lettres de créances mercredi dernier, au président de la République, SEM Issoufou Mahamadou. « Dans la suite logique de cette cérémonie, je viens de m’entretenir avec le Premier ministre, M. Brigi Rafini. Lors de cette visite de courtoisie, nous avons évoqué les relations franco-nigériennes qui sont excellentes dans tous les domaines. Ma mission sera donc de poursuivre ces relations tout en maintenant et même en améliorant cette excellence dans tous les domaines », a déclaré S.E Alexandre Garcia.

Par la suite, le Premier ministre s’est entretenu avec l’ambassadeur de la République Fédérale du Nigéria au Niger, S.E Attahiru Haliru, qui n’a pas fait de déclaration à l’issue de l’entrevue.

Dans l’après-midi, le Premier ministre, Chef du gouvernement S.E Brigi Rafini, a reçu en audience, le Secrétaire général de Fondation Islamique Internationale de Bienfaisance, M. Abdulrahman A. Almutawa. « Je viens d’être reçu par SE le premier ministre. Cela me donne une bonne preuve que le travail de l’action humanitaire au Niger est bien respecté par les hautes autorités de ce pays et se trouve donc dans des bonnes mains », s’est réjoui M. Almutawa au sortir de cette rencontre. Il a ajouté qu’à l’avenir, ce partenariat entre le Niger et la Fondation Islamique Internationale pour la Bienfaisance, qu’il dirige, sera très fructueux et va beaucoup se développer et sera aussi visible sur le terrain. « Dieu merci, la Fondation œuvre au Niger depuis maintenant trente (30) ans, donc depuis 1989. Elle intervient dans trois principaux cadres : l’éducation, l’eau et le programme des Activités Génératrices de Revenus (AGR), qui permettent aux populations d’être plus productives et de bénéficier de beaucoup de revenus », a-t-il estimé.

« Aujourd’hui, nous avons aussi appris, de la part du Premier ministre qu’il y a encore 27.000 classes en paillottes. Et suite à nos échanges avec le ministre de l’Enseignement secondaire, il nous a été indiqué que les besoins des classes en matériaux définitifs sont estimés à 6.000 classes », a noté M. Almutawa. « Ce qui fait que dès mon retour, une sérieuse étude sera faite à travers le bureau de la Fondation Islamique ici au Niger et il y aura une réaction vers la satisfaction de ces besoins, comme ce fut le cas pour le secteur de la santé et d’autres secteurs », a promis M. Abdulrahman A. Almutawa.

Mahamadou Diallo(onep)

22 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique