Forfaitt-ORANGE-4G

Visite du Président de la République, Chef de l’Etat, à l’Ecole Kouffan Tahoua II : Engagement à améliorer les conditions d’études des élèves

En marge de la cérémonie de lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la route Sanam–Tébaram-Inkarkadan-Tahoua, le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a effectué, le vendredi 18 janvier dernier, une visite à l’Ecole Kouffan Tahoua II, où il est parti s’enquérir des conditions d’études des élèves et de travail des enseignants.

Le Président Issoufou Mahamadou était accompagné au cours de cette visite au sein de l’établissement scolaire du président du groupe BID, Docteur Bandar Al Hajjar, ainsi qued’une forte délégation d’officiels.

Selon le directeur régional de l’Enseignement Primaire de Tahoua, M. Billa Mohamed, l’école Kouffan Tahoua II, qui a été créée en 1998, se distingue par son très grand nombre de classes en paillotes. En effet, cet établissement compte 823 élèves répartis dans quatorze (14) classes, dont quatre en matériaux définitifs, deux (2) classes préfabriquées en matériaux métalliques et huit (8) classes en paillotes. « Avec en moyenne 80 élèves par classe, on comprend clairement à quel point les conditions d’apprentissage des élèves sont très difficiles », a confié la directrice dudit établissement, Mme Ibrahim Falmata.

Aussi, après avoir écouté les doléances des responsables de l’école, le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou a assuré que l’Etat et ses partenaires mettront tout en œuvre pour assurer des meilleures conditions d’études, aussi bien aux élèves qu’à leurs enseignants. Une promesse qui sera sans doute tenue avec le soutien d’un partenaire actif comme la BID, dont le président Docteur Bandar Al Hajjar était visiblement très touché par les conditions difficiles d’étude auxquelles sont confrontés les élèves de l’établissement.

Il faut rappeler le secteur de l’éducation occupe une grande place dans le Programme de la Renaissance Acte 2 du Président de la République. Car, ne cesse de souligner le Chef de l’Etat, « l’homme est le capital le plus précieux. Il doit être éduqué et instruit, c’est une des conditions du développement politique, économique et social de tout pays ».

Abdou Abdourahmane, ONEP-Tahoua

22 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique