Zinder: Bonne couverture en chimio- prophylaxie contre le paludisme et situation nutritionnelle calme à Dungass

Le District sanitaire de Dungass a été créé récemment afin d’assurer et de renforcer la couverture médicale des populations de la commune urbaine et des localités environnantes. Le District compte 12 Centres de Santé Intégrée (CSI) fonctionnels et 48 Cases de Santé fonctionnelles. Selon le Médecin Chef dudit district sanitaire, Dr Mossi Abdoulaye, le centre assure la prise en charge sanitaire des populations, notamment la prise en charge curative, la prévention des maladies à travers la vaccination.

Retenons que le district couvre les consultations des enfants de la naissance jusqu’à l’âge de deux ans. Les parents amènent les enfants d’abord en consultation où ils reçoivent des vaccins contre certaines maladies, et ensuite pour le suivi de la courbe de croissance qui permet de prévenir la malnutrition. Dr Mossi Abdoulaye a rappelé que l’Etat du Niger fait de la réduction de la mortalité maternelle et néonatale, ainsi que celle de la mortalité infanto juvénile un de ses axes prioritaires. « Elles sont nombreuses les femmes qui, dès le début de la grossesse, viennent se consulter au niveau de la maternité » se félicite le médecin chef qui a également noté que le suivi de grossesse, l’accouchement assisté sont des facteurs qui concourent à la réduction du taux de décès des femmes lors des accouchements.

C’est pourquoi les consultations prénatales sont importantes du fait que les agents de santé peuvent à travers ces consultations rechercher et détecter des pathologies qui constituent une menace pour la grossesse. Au nombre de ces pathologies, on peut citer la tension artérielle, le diabète, etc. En détectant une pathologie quelconque, les agents de santé pourraient prendre des dispositions pour éviter des complications. Le médecin chef de District Sanitaire a rassuré que Dungass fait partie des districts ayant un bon taux de couverture sanitaire. « Nous allons intensifier la communication afin de continuer à sensibiliser les populations pour qu’elles viennent au centre de santé se soigner à temps » a déclaré Dr Mossi Abdoulaye.

Par ailleurs il a indiqué que le District Sanitaire de Dungass a été doté des produits qui permettent aux structures sanitaires d’assurer une prise en charge adéquate du paludisme. Il a apprécié que la détermination avec laquelle ses collaborateurs s’activent pour répondre aux attentes des patients au regard de l’affluence des populations au centre. Dr Mossi Abdoulaye a mentionné que du fait de la proximité de Dungass avec la frontière, il ya des patients arrivent souvent du Nigeria voisin pour se soigner. Selon Dr Mossi, le district a organisé quatre passages de chimio-prophylaxie. Notons que chaque passage a été précédé d’une mobilisation sociale pour que les populations soient informées du site où devait se tenir la distribution des produits ainsi que de la manière dont il faut utiliser ses produits. Il s’est agi à travers cette mobilisation de sensibiliser les populations afin de mieux cerner les avantages de la campagne de chimio-prophylaxie. D’après le médecin chef du District sanitaire de Dungass, ces quatre passages ont permis de toucher environ 100.000 enfants. Les femmes bénéficient de prise en charge en chimio-prophylaxie lors des consultations prénatales afin de prévenir les complications concernant le paludisme pendant la grossesse. Il a rappelé que la campagne de chimio-prophylaxie saisonnière du paludisme a été d’abord précédée par la distribution des moustiquaires imprégnées à longue durée d’action. Ce sont presque tous les ménages du département qui ont été bénéficiaires. Toutes ces actions ont permis de réduire la prévalence du paludisme.

En outre, souligne le médecin chef, la situation de la malnutrition au niveau du district de Dungass est calme. En effet, précise Dr Mossi Abdoulaye, il ya avait au moment de ce reportage moins de 20 enfants au niveau de l’unité pédiatrique qui sont suivis et cela prend en tenant compte de l’ensemble des enfants admis au niveau de l’unité pédiatrique.

Laouali Souleymane Envoyé Spécial(onep)

17 janvier 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique