Forfaitt-ORANGE-4G

Visite du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement sur les chantiers du château R16 de Saga-gorou et de l’usine de traitement d’eau de Goudel : « Bientôt, dans la ville de Niamey, quelle qu’en soit la période, il n’y aura plus de problème d’eau »

chantiers du chateau R16 de Saga gorou Issoufou KatambeDans le cadre du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de la ville de Niamey, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Issoufou Katambé a visité, hier matin, deux des quatre composantes du programme à savoir le château R16 de Saga Gorou et l’usine de traitement d’eau de Goudel VI tous deux en construction. Dans ce déplacement, le ministre était accompagné de son directeur de cabinet, des cadres du Ministère, des directeurs généraux de la SPEN et de la SEEN, et des responsables de l’entreprise DENYS en charge de l’exécution des travaux.

Le château R16 de Saga Gorou a constitué la première étape de cette visite. Il s’agit d’une infrastructure de production et distribution d’eau potable, avec un réservoir d’une capacité de 2 000m3, qui profitera directement à plus de 60 000 habitants de sa zone d’influence. Cette dernière est constituée de plusieurs quartiers de la ville de Niamey, notamment Saga Gorou, Saga Fandou, Kogorou, Sarry Koubou et Niamey 2000. Les travaux du château sont à leur terme. L’ouvrage sera bientôt mis à la disposition de la SEEN. Selon le Directeur général de la SEEN, cette infrastructure répond aux normes exigées. A l’issue de la visite, le ministre M. Issoufou Katambé s’est dit impressionné par la qualité du travail. C’est pourquoi, il a tenu à féliciter et encourager l’entreprise en charge de l’exécution des travaux, pour la réussite de la réalisation.

A ladeuxième étape de la visite, qui est l’usine de traitement d’eau de Goudel VI, la délégation ministérielle a trouvé des travaux en cours sur un élan satisfaisant. Lors de cette visite, guidée par les dirigeants de la Société de Patrimoine des Eaux du Niger (SPEN), il a été présenté au ministre et à sa délégation, les principales composantes du chantier. En grande partie, les différents bâtiments ont déjà pris forme, et les travaux se poursuivent normalement. Là également, le ministre Katambé a salué l’abnégation des trois cabinets en charge du contrôle des travaux, et l’ensemble des entreprises de sous-traitance pour leur performance. « Les travaux avancent très bien. Le jour de leur lancement, j’ai pris l’engagement devant SEM le Président de la République, que ces ouvrages seront réceptionnés avant les délais impartis. Et là, je suis convaincu que cette promesse sera tenue » s’est réjouis M. Issoufou Katambé.

En effet, le taux d’exécution est de 55% en seulement 11,5% de délai consommé, pour une date de réception prévue en fin 2020. L’infrastructure est d’une importance salvatrice face au besoin en eau potable de la ville de Niamey. D’après le ministre de l’Hydraulique, les besoins de la capitale nigérienne est estimé à 170 000m3/jour. Or, la production actuelle est de 130 000m3/jour. Ainsi, avec sa capacité de 40 000m3/jour, l’usine de Goudel permettra à la SPEN de répondre pleinement au défi, en équilibrant le besoin et la production d’eau potable. Pour rappel, le chantier de l’usine de traitement d’eau de Goudel VI, a été lancé en Avril dernier, par le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, dans le cadre du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable de Niamey, pour un montant d’environ 20 662 645 500 FCFA.

De manière globale, à travers ce projet au coût total de 48,84 milliards de FCFA, la SPEN escompte la réalisation de trois réservoirs de 2 000m3 chacun; la pose de 19,8km de conduites d’adduction DN 250 à 500; la pose de conduites de distribution DN 63 à 500 et la réalisation de 17 700 branchements sociaux et 355 bornes fontaines. Le projet bénéficiera à 265 750 habitants supplémentaires à desservir. Trois prochains lots de travaux sont programmés pour être lancés au mois de février 2019. « Bientôt, dans la ville de Niamey, quelle qu’en soit la période, il n’y aura plus de problème d’eau », a déclaré le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Pr Issoufou Katambé.

Mahamane Chékaré Ismaël (Stagiaire)

17 janvier 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique