Forfaitt-ORANGE-4G

Présentation hier après midi des vœux du nouvel An au Ministère en charge de l’Intérieur : M. Mohamed Bazoum reçoit les vœux du nouvel An du personnel

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses M. Mohamed Bazoum a, reçu hier après midi, les vœux du nouvel An du personnel relevant de son département ministériel. C’était au cours d’une cérémonie empreinte de chaleur tenue dans les jardins du ministère en présence de la ministre Déléguée chargée de la Décentralisation Mme Maïzoumbou Hapsatou Djibrilla.

C’est le Secrétaire général du Ministère M. Ider Adamou qui a présenté, au nom du personnel, les vœux du nouvel An au ministre d’Etat. Par la même occasion, M. Ider Adamou a rappelé que le bilan de l’année 2018 est largement probant avant d’inciter ses collaborateurs à redoubler d’efforts pour faire face une fois de plus à la persistance de l’insécurité qui prévaut dans notre

sous-région et qui affecte malheureusement notre pays. Cette situation dit-il, appelle assurément à plus de vigilance, de réactivité et de proactivité de la part des nos FDS qui ont plus que jamais besoin du renforcement de leurs moyens de veille, de renseignement et de riposte, à la mesure des menaces actuelles. Pour le Secrétaire général du ministère de l’Intérieur, le gouvernement doit aussi amplifier les efforts déjà consentis pour doter notre pays d’une Administration territoriale efficace et performante, capable d’assumer véritablement les importantes et exaltantes missions de représentation territoriale de l’Etat et d’encadrement des collectivités territoriales. M. Ider Adamou a ajouté qu’il est également attendu en 2019 la finalisation et l’adoption des instruments importants pour leur département ministériel à savoir la politique nationale des frontières et son plan d’action ; la politique nationale de la migration irrégulière et son plan d’action ; les textes consacrant la modernisation de l’état civil ; l’étude sur l’évaluation de la mise en œuvre de la politique nationale de la décentralisation au Niger ; le dispositif d’accompagnement de la mise en œuvre du plan de transfert des compétences et des ressources de l’Etat aux collectivités territoriale.

En réponse aux vœux formulés à son égard, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses s’est d’abord réjoui du fait qu’en dépit des immenses défis sécuritaires, notre pays tient remarquablement bon. M. Mohamed Bazoum a, à cet effet rendu un hommage mérité aux Forces de Défense et de Sécurité pour leur courage, leur professionnalisme et leur détermination à toute épreuve. Il s’est aussi félicité des moyens consentis par le gouvernement ayant permis aux FDS d’assumer leurs missions en contrôlant la situation qui prévaut sur le terrain. Le ministre d’Etat a également rendu hommage à nos FDS tombés sur le champ d’honneur avant de souhaiter un prompt rétablissement à tous les blessés qui sont état de convalescence. Parlant de la migration irrégulière, M. Bazoum Mohamed a félicité les forces de sécurités pour le travail remarquable qu’elles ont accompli et dont les résultats sont appréciés par la communauté internationale. Abordant la question de l’extrémisme violent, M. Mohamed Bazoum Mohamed a indiqué que des efforts sont consentis pour encourager les grandes valeurs de l’Islam.

Le ministre d’Etat s’est dit déterminé à créer les conditions pour que tout le personnel relevant de son département puisse travailler dans les meilleures conditions afin d’accomplir convenablement ses missions. Pour atteindre son objectif, il s’agit entre autres de renforcer les capacités des forces de sécurité en moyens matériels et humains, et en équipements adaptés ; poursuivre comme en 2018 l’assainissement et la moralisation de la gestion publique locale à travers l’intensification des missions d’inspection et de contrôle afin d’encrer la culture de la bonne gouvernance au sein de l’administration territoriale de notre pays ; l’amélioration des conditions de travail de la chefferie traditionnelle qui œuvre pour la préservation de la paix, de la cohésion sociale ainsi que la sauvegarde de nos valeurs culturelles.

Laouali Souleymane(onep)

08 janvier 2019
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique