Visite du président de la CNDH à la maternité Issaka Gazobi : Pr Khalid Ikhri se félicite de l’effectivité de la gratuité des soins et de l’effort fourni par l’Etat dans ce sens

Le président de la Commission nationale des droits humains (CNDH), Pr Khalid Ikhri, a visité hier matin, les locaux de la maternité Issaka Gazobi à Niamey. Il s’agit à travers ce déplacement de s’enquérir des conditions dans lesquelles se trouvent les patients et le personnel médical. Il s’inscrit aussi rentre dans le cadre du contrôle de l’effectivité du droit à la santé des Nnigériens. A leur arrivée, le président du CNDH et les membres du groupe de travail «droits économiques, socioculturels et environnementaux » de l’institution, ont été accueillis par le Directeur général de la maternité Issaka Gazobi, M. Ali Lawali, accompagné de ses plus proches collaborateurs.

A chaque étape de la visite, le président de la commission nationale des droits humains et son équipe ont reçu les explications du Directeur général de la maternité Issaka Gazobi, M. Ali Lawali, ainsi que celles de Pr Madi Nayama sur le fonctionnement des différents services. A la salle des urgences, M. Ali Lawali a informé les visiteurs qu’à défaut de pouvoir recruter du personnel, la maternité met un moyen d’accompagnement financier de 10 millions de franc CFA par mois pour accompagner Les stagiaires, à raison de 30.000f CFA par personne. Il a salué le dévouement de ces stagiaires qui, au lieu de rester à la maison, préfèrent se mettre au service de leur pays et de sa population, en attendant le lancement des procédures de recrutement par le Ministère de la Santé Publique. Pr Madi Nayama a souligné quant à lui la volonté des jeunes nigériens d’être en salle aux côtés des femmes pendant l’accouchement. Cette présence du mari, a-t-il dit, permet « de changer positivement l’appréhension qu’il a des femmes ».

Au terme de la visite de la maternité Issaka Gazobi (MIG), le président de la Commission Nationale des Droits Humains, Pr Khalid Ikhri, a affirmé que la question du droit à la santé est un droit fondamental et extrêmement important. En effet, la CNDH envisage de visiter la plupart des centres de santé de Niamey et de ses environs pour s’enquérir des conditions de travail du personnel, la façon dont les malades sont pris en charge, et enfin du fonctionnement de ces centres. Le choix la MIG pour commencer s’explique selon Pr Khalid Ikhri, par le fait que « c’est un centre de référence qui reçoit non seulement les patientes de la périphérie de Niamey, mais aussi celles d’autres départements des régions de Dosso et de Tillabéry ».

Le président de la Commission nationale des droits humains qui a constaté, lors de sa visite, le manque crucial d’espace et de personnel à certains endroits, a salué la volonté de la MIG de créer des centres d’accueil et le dévouement de son personnel afin que les patientes soient dans des meilleures conditions. Un rapport sera fait, a ajouté Pr Khalid Ikhri, afin que des recommandations fortes « soient envoyées aux autorités appropriées et compétentes, pour que la maternité Issaka Gazobi puisse continuer à jouer son rôle et faire en sorte que chaque Nigérienne accueillie ici soit à même d’être prise en charge efficacement». Il s’est ensuite félicité de l’effectivité de la gratuité des soins sur place et l’effort fourni par l’Etat du Niger pour payer une grande partie de la somme qu’il doit à la MIG dans le cadre de cette gratuité.

Lors de sa présentation à la réunion de restitution qui a clôturé la visite, le Directeur général de la maternité Issaka Gazobi, M. Ali Lawali, a cité les principales difficultés que rencontrent ses services et les mesures correctives entreprises. Il a aussi profité de la présence du président de la Commission nationale des droits humains, pour transmettre ses doléances aux autorités. Il s’agit entre autres, du renforcement du personnel de la maternité Issaka Gazobi en néonatologistes, l’appui en équipement et infrastructures, et la dotation du Centre National de Transfusion Sanguine en moyens nécessaires pour faire face aux demandes des hôpitaux en produits sanguins.

Souleymane Yahaya (Stagiaire)

27 décembre 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique