Forfaitt-ORANGE-4G

10ème anniversaire de l’institution Médiateur de la République : Installation du délégué régional de Tillabéri

Tillabéry la capitale de la région du fleuve a servi de cadre ce lundi 10 décembre 2018 à la célébration du 10ème anniversaire de la création de l’Institution du Médiateur de la République. Cette cérémonie commémorative du 10ème anniversaire, couplée avec l’Installation officielle du Délégué régional du Médiateur de Tillabéry, était présidée par le Médiateur de la République Me Ali Sirfi Maiga en présence notamment des autorités administratives, coutumières religieuses et de cadres de l’Institution.

Dans leur interventions préliminaires, le Maire de la commune urbaine de Tillabéry et le Secrétaire Général de la région se sont réjouis du choix porté sur la ville de Tillabéry pour abriter les manifestations commémoratives du 10ème anniversaire de l’Institution du Médiateur de la République et l’installation officielle du Délégué Régional du Médiateur au titre de la région de Tillabéry. C’est la preuve de l’intérêt que le Médiateur de la République accorde au règlement des litiges entre les citoyens nigériens avec l’administration en général et en particulier ceux de la région de Tillabéry.

De son côté, le Médiateur de la République faisant la genèse de l’Institution, a indiqué que son avènement au Niger traduit la sacralité du service public pour une bonne gouvernance qui est la principale raison d’être des pouvoirs publics. Selon Me Ali Sirfi Maiga, le Médiateur de la République est au centre de la relation entre l’Administration et l’administré en ce sens qu’il est le garant de la perfection administrative recherchée et le pacificateur en cas de dysfonctionnement ou de conflit. Et c’est cela qui traduit, a-t-il précisé, un espoir, celui de l’avènement au Niger d’une voie de recours simple, facile et sans frais, accessible relativement à la saisine, la procédure et le traitement des plaintes pouvant être portées devant cette Institution.

Ainsi en 10 ans d’existence, le service de recevabilité du cabinet du Médiateur de la République en tant que voie de recours non juridictionnel, a été abondement sollicité par les citoyens nigériens dans divers domaines. Sans dresser un tableau exhaustif, l’institution a enregistré dans son rapport annuel d’activités 2017, plus de 90 dossiers de réclamation. Des recours plus importants sont enregistrés pour l’exercice 2018. Le Médiateur de la République a cependant précisé que ces statistiques ne prennent pas en compte la résolution pacifique et informelle de certaines situations au niveau national, ou régional.

Outre l’expérience acquise dans la réception et le traitement des plaintes des citoyens, l’Institution a aussi développé en 10 ans d’existence, un partenariat avec des institutions similaires à travers le monde. Il s’agit notamment, sur le plan régional et sous régional, de l’Association des Médiateurs des Pays membres de l’UEMOA dont Me Ali Sirfi Maiga assure la présidence depuis le 1er octobre 2018, l’Association des Médiateurs de l’Afrique, AOMA et sur l’échiquier mondial, celle des Médiateurs Francophones AOMF, de l’organisation des Médiateurs de la coopération Islamique, AO/OCI et de l’Institut International des Ombudsmans et Médiateurs, OIO. Sur le plan de la coopération bilatérale, des mémorandums d’entente ont été signés entre le Médiateur du Niger et ceux du Royaume du Maroc et de la Turquie, qui portent sur le renforcement de capacités, les voyages d’études et toutes autres activités qui entrent dans leur champ de compétence respectifs. Le Médiateur de la République travaille aussi avec des ONG et organismes internationaux comme le Centre pour le contrôle démocratique des Forces Armées (DCAF), pour les défis sécuritaires ou encore avec Plan International Niger, World Vision, l’UNFPAet l’OIM pour les question de protection des droit de l’enfant, de population et de migration.

Pour faciliter les rapports, souvent difficiles entre l’administration et l’administré, l’institution du Médiateur avec l’appui de son partenaire du DCAF, a initié entre autres activités tant à l’intérieur du pays qu’à Niamey, l’élaboration d’une cartographie des voies de recours et mécanismes de plaintes ouverts aux usagers du service public en cas d’abus et d’inconduite par le personnel des institutions de sécurité ou encore la rédaction d’un manuel de gestion des plaintes. Ainsi, pour Me Ali Sirfi Maiga, l’avènement du Médiateur de la République est un espoir à saisir pour aider l’administration à fonctionner efficacement et dignement et permettre aux populations bénéficiaires de ces services d’être dans une position juridique pour exiger la perfection.

La seconde activité de cette journée commémorative du 10ème anniversaire de l’institution du Médiateur de la République a constitué à l’installation officielle du délégué régional du Médiateur de la République au titre de la Région de Tillabéry. En cette circonstance, Me Ali Sirfi Maiga a souligné qu’il s’agit à travers cette activité, de rapprocher l’Institution des populations qu’elle est censée défendre et servir. L’Installation des délégués régionaux vise donc à prévenir, conseiller, gérer au plus près des populations, les conflits potentiels, ou ouverts afin de préserver la paix, la cohésion sociale, le vivre ensemble, conditions sine qua none de tout développement.

Autorité administrative, élus locaux, chefs traditionnels, chefs religieux, ONG œuvrant dans la défense des droits des enfants et des personnes vulnérables, les personnes victimes d’abus, d’injustices et d’inconduite de la part du personnel administratif et ou de sécurité, bénéficient désormais d’un nouvel acteur institutionnel de règlement des conflits, de protection et de défense de leur droits en la personne de Monsieur Halidou Sidikou, cadre de l’éducation.

Avant de le renvoyer à l’exercice de sa fonction, le Médiateur de la République a précisé que le Délégué régional accomplit toutes les tâches qui incombent au niveau central à savoir la recevabilité des plaintes, leur traitement et les conseils appropriés aux parties en conflits. Des taches que le récipiendaire s’est engagé à bien et fidèlement exécuter.

Direction de la communication du MR

13 décembre 2018
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique