Forfaitt-ORANGE-4G

Réunion d’évaluation à mi-parcours de GAVI, à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis : Le Président Issoufou Mahamadou plaide en faveur d’une réduction des prix des vaccins

Réunion d’évaluation à mi-parcours de GAVI, à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis : Le Président Issoufou Mahamadou plaide en faveur d’une réduction des prix des vaccinsPoursuivant sa visite de travail et d’amitié aux Emirats Arabes Unis, le Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou, Champion International du secteur de la Vaccination, a pris part, hier mardi 11 décembre 2018 à Abu Dhabi, à un Panel des Chefs d’Etat des Pays GAVI. Ce panel intervient dans le cadre d‘une réunion d’évaluation à mi-parcours de GAVI, l’Alliance du Vaccin.

L’expérience du Niger, des Emirats Arabes Unis et du Mozambique dans le domaine de la vaccination ainsi que les questions relatives à l’immunisation, la chaine de froid, les prix des vaccins au profit notamment des enfants et la gouvernance politique, ont été entre autres évoqués par les panélistes dont le Président de la République.

Répondant aux questions du modérateur de ce panel, le Chef de l’Etat a dit que la vaccination est l’un des grands succès de la santé publique, affirmant qu’on doit ce succès à GAVI. « Aujourd’hui, dans le monde, les enfants, où qu’ils vivent, ont de plus en plus la possibilité d’accéder de manière équitable aux vaccins », a-t-il expliqué. Il faut encourager GAVI à poursuivre cette noble mission, a-t-il ajouté, précisant qu’il y a des points sur lesquels il faut continuer à agir. Il y a d’abord le co-financement, a-t-il dit, soulignant la nécessité, pour tous les pays bénéficiant des actions de GAVI, de participer au co-financement.

Il faut ensuite réduire les prix des vaccins, demander aux entreprises qui fabriquent ces vaccins de continuer à faire des efforts de réduction des prix, pour qu’ils soient accessibles aux faibles revenus, a insisté le Chef de l’Etat.

«Il faut également continuer à mettre l’accent sur la recherche pour trouver de nouveaux vaccins», a poursuivi le Président de la République. «Nous sommes dans une phase de reconstitution des fonds de GAVI. Il est important que tout le monde se mobilise et le Niger fera partie de la mobilisation», a-t-il conclu.

Cette rencontre s’est déroulée en présence notamment de la Première Dame, Dr. Issoufou Lalla Malika.

Il faut rappeler que, le lundi 10 décembre 2018, dans la soirée, le Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a pris part, toujours à Abu Dhabi, à un diner et une soirée culturelle organisés par GAVI, l’Alliance du Vaccin, en prélude à la réunion du panel des Chefs d’Etat des Pays GAVI.

Dans une allocution qu’il a prononcée à cette occasion, le Président Issoufou Mahamadou, Champion International du secteur de la Vaccination, a pris l’engagement, devant GAVI et ses partenaires de «porter haut et fort auprès de la Communauté Internationale le plaidoyer en faveur de la vaccination».

GAVI, «un bailleur très important dans le secteur de la vaccination», travaille aux cotés de plusieurs organisations notamment l’UNICEF, l’OMS et la Banque Mondiale. Abdourahamane Alilou, AP/PRN

 

Discours prononcé par le Chef de l’Etat au dîner organisé par l’Alliance GAVI, à Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis : «Nous comptons encore sur vous pour garantir la disponibilité des vaccins et maintenir leur accessibilité financière » déclare SE. Issoufou Mahamadou.

« Excellence Monsieur l’ancien Président de la République de Tanzanie

Excellence Monsieur le Premier Ministre du Mozambique,

Excellence Madame la Ministre d’Etat pour la coopération internationale des Emirats Arabes Unis,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres et Ambassadeurs,

Madame la Présidente du conseil d’administration de GAVI,

Mesdames et Messieurs,

Distingués invités,

Mes premiers mots sont pour vous, Excellence Madame la Ministre. Des mots de remerciements envers Son Altesse le Prince Mohammed bin Zayed Al-Nahyan et l’ensemble de son gouvernement. Il ne s’agit pas de ma première visite à Abu Dhabi, c’est toujours un plaisir et un honneur pour moi d’être ici. Cet accueil, particulièrement réussi, témoigne de l’importance que vous accordez à vos hôtes, une tradition ancestrale que vous cultivez avec talent. Au nom de mon pays, et au nom de l’ensemble des invités, merci infiniment.

Permettez-moi de remercier GAVI de m’avoir honoré en me désignant champion d’une noble cause : la vaccination qui permet de sauver des millions de vie dans le monde. Merci à l’Alliance GAVI et à ses partenaires de m’avoir confié cette mission exaltante et de très haute importance. En faisant le plaidoyer en faveur de la vaccination, nous faisons un plaidoyer en faveur de la santé primaire, mais surtout un plaidoyer en faveur des enfants et enfin un plaidoyer en faveur du développement et la croissance inclusive.

La présente revue à mi-parcours de l’Alliance GAVI est une réelle opportunité pour nous tous de faire le point.

C’est d’abord l’occasion de nous réjouir des succès et surtout de nous en inspirer.

Le modèle de GAVI est un modèle unique et exemplaire! L’assemblée présente ce soir en est le témoin : GAVI réunit un ensemble de parties prenantes engagées pour l’amélioration de la santé des populations à travers l’accélération de l’accès aux vaccins et l’accroissement équitable de la couverture vaccinale dans les pays les plus pauvres du monde.

Permettez-moi de signaler :

En premier lieu, les organisations et pays donateurs, qui grâce à leur engagement financier nous permettent de financer les vaccins et toute la chaine humaine et logistique nécessaire. Avec plus de 100 Milliards de Francs CFA, GAVI est le premier bailleur de la vaccination et un des bailleurs les plus importants de la santé au Niger. Pour cela je ne puis que vous remercier.

Est présent également le secteur privé membre clé de la gouvernance de GAVI : les industriels du médicament ou encore les experts de la logistique ou du conseil, sont des acteurs majeurs de cette alliance. Ce partenariat public-privé a permis une baisse significative des coûts de certains vaccins. Le prix « GAVI » par enfant des 12 vaccins recommandés par l’OMS a été réduit, en passant de 950 US$ à 35 US$. Nous comptons encore sur vous pour garantir la disponibilité des vaccins et maintenir leur accessibilité financière.

Egalement, nous avons les partenaires techniques et stratégiques de l’Alliance GAVI: l’OMS, l’UNICEF, la Banque Mondiale ou le CDC qui nous accompagnent au quotidien par un soutien technique de haut niveau.

Ensuite, les chercheurs et les institutions scientifiques pour qui j’ai une admiration particulière, nous vous remercions pour les avancées et promesses que représentent le vaccin contre le paludisme ou encore contre Ebola. Nous comptons sur vous pour développer de nouveaux vaccins qui pourront, nous l’espérons, permettre de prévenir d’autres maladies comme le sida.

Et enfin, les organisations de la société civile, lien essentiel avec les communautés. Ces organisations informent les communautés, accompagnent le système de santé dans la mise en œuvre des programmes de vaccination, et enfin nous rappellent nos devoirs par des actions de plaidoyer.

Ce soutien a permis d’obtenir des succès majeurs en réduisant la morbidité des enfants. Au Niger, nous avons grâce à la vaccination réduit les cas de rougeole de 60,000 cas par an en 2004 à moins de 1500 cas aujourd’hui. Nous avons doublé en moins de 10 ans le nombre de vaccins disponibles dans la vaccination de routine. Et enfin, pour mieux détecter les épidémies nous avons mis en place un réseau sentinelle de surveillance épidémiologique qui couvre l’ensemble du territoire.

Au niveau international, c’est près de 300 Millions de vie qui ont été sauvées. Ce chiffre est en réalité beaucoup plus élevé car les vaccins ne protègent pas seulement l’individu mais toute la communauté. C’est pourquoi je veux rappeler : Les vaccins c’est la vie !

Mais profitons aussi de cette réunion pour regarder avec humilité, avec honnêteté aussi et avec clairvoyance, ce qu’il nous reste à faire. Vous le savez, les pays du Sahel, le Niger en particulier, doivent faire face à de multiples défis, notamment le défi sécuritaire qui affecte tragiquement notre région depuis des années. Nos systèmes de santé demeurent fragiles, les données sanitaires pas assez fiables et l’accès aux soins insuffisants. En moins de 10 ans, la mortalité infantile a été réduite de moitié. Nous sommes passés de 198 à 98/1000 naissances. C’est encore bien trop élevé.

Notre pays connait encore des épidémies meurtrières, comme récemment la survenue d’une épidémie de choléra dans la région de Maradi. Or comme la présidente du conseil d’administration de GAVI, le Docteur Ngozi l’a rappelé récemment, le choléra est souvent un révélateur des inégalités et de la pauvreté. C’est pour dire qu’il nous reste encore du chemin à parcourir pour sauver la vie de ces enfants.

En tant que chef de l’Etat, je souhaite qu’aucun enfant nigérien ne soit laissé pour compte, et en tant que champion de la vaccination, je souhaite qu’aucun enfant au monde ne soit oublié. Et pour cela, nous avons besoin de l’Alliance GAVI, nous avons besoin de vous. Je connais les ambitions de GAVI. Récemment, après une évaluation approfondie, son conseil d’administration a décidé d’engager des réflexions sur les programmes 2012-2025. Nous restons mobilisés aux cotés de GAVI pour l’accomplissement de cette grande ambition.

Je vous remercie et vous souhaite à toutes et à tous une excellente soirée.

Onep

12 décembre 2018
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique