Orange Money 300%

Prix des droits de l’homme de la République française 2018 : Les «putschistes» de Mahamadou Issoufou honorés par la France

Prix droit de l homme 2018 Maikoul Zodi Prix« Il y a deux types de sociétés civiles au Niger : une qui est pro-démocratique et une autre d’essence putschiste », soutenait le Président Issoufou lors d’un entretien télévisé qu’il a accordé à un journaliste français lors de sa toute première visite officielle sous Emmanuel Macron. Un propos qui a interloqué son intervieweur et qui a suscité une vive polémique au Niger. Mahamadou Issoufou cherchait ainsi à justifier l’incarcération d’une brochette de leaders de la société civile dont les appels à manifestation, quoique pacifiques, commençaient à déranger le régime. À Niamey, mais aussi dans d’autres régions du pays, les journées d’action citoyenne (JAC) initiées par le cadre de coordination des organisations de la société civile drainent de plus en plus de monde et deviennent une source d’inquiétudes réelles pour le Président Issoufou et son gouvernement. Incarcérés depuis avril 2018 pour les uns, et à partir de …pour les autres parmi lesquels se trouve un certain Maïkoul Zodi, coordonnateur de « Tournons la page » (TLP Niger), les acteurs de la société civile arrêtés pour mettre un terme à leurs activités de lutte contre la loi des finances 2018 et la mal gouvernance au Niger, seront libérés progressivement sous la pression extérieure exercée par le biais d’organisations internationales qui ont informé les pays d’influence sur les dérives autoritaires du régime de Niamey.

Un «putschiste» nigérien à Paris …mois après sa libération par la justice qui a conclu à un non-lieu, Maïkoul Zodi et TLP Niger sont aujourd’hui   honorés par la France. «Putschiste» déclaré par le Président Issoufou, Maïkoul Zodi reçoit, en même temps que cinq autres récipiendaires à travers le monde, le prestigieux prix des droits de l’homme de la République française. Ce prix sera remis à Maïkoul Zodi, le 10 décembre prochain qui coïncide avec la célébration de la journée internationale des droits de l’homme. Et le «putschiste» du Président Issoufou recevra son prix des mains de Nicole Belloubet, garde des Sceaux, et Christine Lazerges, présidente du Jury et ancienne présidente de la CNDH. Placée sous le patronage de la Commission nationale consultative des droits de l’homme de la République française, et sous le label de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la cérémonie est un cinglant désaveu pour le Président Issoufou.

Prix droit de l homme 2018Laboukoye

03 décembre 2018
Source : Le Courrier

 

Imprimer E-mail

Politique