Orange Money 300%

Course à l’investiture du Pnds pour la présidentielle prochaine : Mohamed Bazoum, bientôt rattrapé par l’affaire des cartes d’identité et de passeport délivrés à des Libyens

Bazoum investiture du Pnds pour la presidentielleLe temps passe, lentement pour certains, de façon foudroyante pour d’autres. Au Pnds Tareyya plus que partout ailleurs, la situation prend une allure de tragédie. Pour Mahamadou Issoufou, mais également pour le président du parti, Mohamed Bazoum, grand aspirant à la succession du premier à la tête de l’Etat. Confronté à une opposition farouche d’un lobby tout aussi farouche, Bazoum risque, dans les toutes prochaines semaines, d’être sacrifié sur l’autel d’intérêts claniques et d’un schéma politique à la matérialisation duquel il serait un grain de sable regrettable. Selon des sources dignes de foi, Mohamed Bazoum n’a jamais été aussi confiant. Considérant que la maîtrise et le contrôle du Pnds est désormais un acquis, il aurait entrepris des visites de courtoisie nocturnes à certaines personnes bien ciblées. À l’agenda de cette tournée à l’allure de consultations politiques, se trouvent essentiellement d’anciens dignitaires des régimes politiques passés et d’hommes d’affaires. Selon les informations en détention du Courrier, l’objectif visé par le président du Pnds Tareyya est de ratisser large au-delà des limites du parti et se positionner, au moment opportun, comme le rassembleur que les détracteurs refusent de voir en lui. Une course que des sources au parfum de ce qui trame dans des officines sombres, estiment inutile, car vouée à l’échec. Des dossiers compromettants pour le président du Pnds seraient en voie d’être exhumés et dépoussiérés. L’affaire rocambolesque des documents d’identité délivrés à des étrangers notoirement connus va ainsi connaître un rebondissement. Mohamed Bazoum serait d’ailleurs au courant de certaines réunions qui se tiendraient la nuit dans cette optique. Ministre de l’Intérieur disposant d’un réseau personnel et obligé, il dispose de fiches d’information qui l’informent régulièrement de toutes les tractations. Mais, ça le ferait tout juste sourire. Pour lui, il ne s’agirait que d’agitations puériles de la part de quelques illuminés du parti qui prendraient leurs rêves pour la réalité. Il tirerait d’ailleurs plaisir à rappeler qu’il a le soutien de 180 membres du Conseil exécutif national sur 280.

Pour mémoire, Mohamed Bazoum, alors ministre des Affaires étrangères, est accusé d’avoir commandité et ordonné la délivrance de carte nationale d’identité et de passeport à Béchir Salah Béchir, financier et homme de confiance de l’ancien chef de la révolution libyenne, feu Mouammar Kadhafi. Sur les actes de naissance et de pièces d’identité et de voyage frauduleusement Béchir Salah Béchir qui serait à Agadez et à deux autres individus de nationalité libyenne également avec comme lieu de naissance Tesker, le village de Mohamed Bazoum. Une supercherie qui leur reconnaît aussi la nationalité nigérienne, sans avoir jamais fait la moindre procédure de naturalisation connue. L’affaire, qui a défrayé la chronique à l’époque, a fait des victimes dans les rangs de la police, notamment à la direction de la surveillance du territoire où certains agents ont été écroués en prison. La remise imminente du dossier sur la sellette viserait simplement, selon une source, à tenir Bazoum à carreau. Affaire à suivre !

02 décembre 2018
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique