Orange Money 300%

Ladan Tchiana sort de son silence

 Ladan Tchiana sort de son silence Le temps (chronos) est le grand magicien. Pour qui sait attendre, tout arrivera à point. Pour une fois il faut reconnaitre au Leader du parti Amen Amin son courage de faire une sorte de ‘‘mea culpa’’. C’est avec le temps que la vérité et la réalité peuvent se faire jour dans l’esprit d’un politique fort ambitieux. Il est revenu à la réalité, et cela est un grand progrès, une ascèse politique, qui peut le servir pour la suite de ses ambitions politiques. Mais, la question demeure : où sont passés les 100 millions d’Areva ? « Agadez Tahoua- 420 kms, 11h de route, 02 roues éclatées. M. Brigi Rafini doit dire au peuple nigérien où sont passés les 100 millions d'AREVA pour la réhabilitation de la route TahouaArlit dans le cadre de l'Accord de partenariat stratégique signé en 2014. J'ai fait ma part de travail en obtenant d'areva le financement. J'ai emprunté la route le samedi. » (Omar Tchiana, Ancien Ministre du Transport Nigérien) Commentaire de Moussa Tchangari : Tchiana a bien fait, il n'est jamais trop tard, en tout cas pour ceux qui veulent que justice soit rendue. Que gagnerions-nous à ce que Tchiana se taise ? Franchement, nous avons un problème dans ce pays. Si c'est vrai que vous voulez que les gens parlent même pendant qu'ils ont la bouche pleine, alors encouragez ceux qui ont fini de manger à le faire. Les autres prendront l'exemple sur eux, peut être. Mais si vous tapez sur les doigts de ceux qui parlent après avoir quitté la mangeoire, simplement parce qu'ils n'ont pas parlé avant, cela veut dire clairement que vous prenez la défense de ceux qui sont encore en train de manger et leur part et la part des autres. C'est peut être inconsciemment, mais le résultat est le même. Tout celui qui condamne Tchiana, se pose en avocat de Brigi.

Il faut voir le service qu'il rend aujourd'hui, en profiter, faire bon usage, au lieu de le condamner. Soyons un peu plus lucides et montrons au moins que nous savons ce que nous voulons. Je ne dis pas qu'il faut célébrer Tchiana comme un héros, mais en dénonçant aujourd'hui ce qu'il aurait pu dénoncer il y a longtemps, il se fait plus utile que ceux qu'il dénonce. Nous avons intérêt à montrer que nous méritons que ceux qui quittent le bateau nous racontent ce qu'ils y ont vu et vécu. Qu'est ce que vous avez à perdre que Tchiana ou tout autre fasse des révélations ? Vous dites c'est trop tard maintenant, c'est consommé déjà, eh oui c'est la preuve que vous êtes, sans le vouloir ni même le savoir peut être, du côté du voleur. Si les déballages de Tchiana vous gênent, c'est que vous ne voulez pas que la sérénité de Brigi soit troublée. Je sais que le frère Soumana n'est pas dans ce cas, je pense qu'il se trompe de bonne foi, comme beaucoup d'autres ; mais, tout le monde a l'obligation de faire la part des choses, parce que tout le monde en a la capacité. Soyons rigoureux au moins dans nos réflexions, vu que l'être dans les actes est plus que difficile dans un environnement où beaucoup des gens ne comprennent même pas que quand quelqu'un du système dénonce des choses qu'il a vécu de l'intérieur, ce n'est pas à nous à qui on cache les choses, de rappeler à cette personne la règle du silence, qui n'est pas dans l'intérêt du peuple.

26 novembre 2018
publié le 15 novembre 2018
Source : Le Nouveau Républicain

Imprimer E-mail

Politique