Orange Money 300%

ANDP-ZAMAN-LAHIYA : le président intronisé peine à décoller l’appareil

ANDP-ZAMAN-LAHIYA : le président intronisé peine à décoller l’appareil 8 septembre 2018, date historique de triomphe pour un clan, mais sombre pour la majorité des militants de l’ancien grand parti ANDP-ZAMAN LAHIYA, dont la mise à mort a été officialisée en cette journée fatidique que l’histoire retiendra comme celle d’une fin atroce et cruelle pour ce parti qui a pourtant joué toute sa partition dans l’installation et le rayonnement de notre jeune démocratie. Mais depuis cette victoire gratuite et facile du clan Dan Digé, le président intronisé Moussa HassaneBarazé, peine à faire décoller l’appareil qui semble connaitre d’importantes difficultés. Depuis cette date disais-je, l’enfant intronisé de l’imperator semble être déboussolé au point de se retrouver dans l’incapacité d’entreprendre la moindre action tendant à donner espoir aux quelques militants égarés ayant accepté de vivre ce climat d’humiliation et de servitude qui caractérise la cour du seigneur Dan Digé. Ainsi depuis sa nomination, Moussa H Barazé est resté cloitré sans faire preuve jusqu’ici d’ambitions pour donner cette image d’un véritable président sur lequel repose l’avenir du parti.

Préférant jouer son vrai rôle d’exécutant, il se limite à se montrer accrocher aux trousses de son maitre dans des cé- rémonies de deuil sans aucune intention de faire valoir une quelconque personnalité qui redonnerait espoir aux affamés politiques qui ont cautionné la forfaiture du 8 septembre 2018.Selon des sources dignes de foi, Moussa Barazé, aurait pris conscience qu’il lui est impossible de redresser la barre du navire ZAMAN LAHIYA qui a déjà chaviré.La source nous apprend également que des évènements survenus ces derniers temps ont contribué au « déchantement » et à la déception qui se sont emparé du parachuté personnage. Il s’agit d’abord de la repré- sentation au CNDP, où l’ANDP ZAMA LAHIYA ne siège pas pour les mêmes raisons liées au bicéphalisme actuel. La seconde déception de l’homme intronisé viendrait du refus du pouvoir de verser à Dan Digé, la subvention du parti. Cette manne destinée aux partis politiques qui disposent de représentations parlementaires. En effet, le même régime qui a jusqu’ici œuvré pour le triomphe sans gloire du clan Dan Digé, aurait tout simplement envoyé promener ce dernier et sa troupe prêts à mettre la main sur cette somme.

Comme si cela ne suffisait pas, la liste de proposition de nomination qu’ils. avaient envoyée à la primature avait été purement et simplement rejetée par leur allié.Enfin, la quatrième raison qui vient de démolir les rêves du chef de clan Moussa Barazé, serait les nouvelles traces de la destination de l’importantesomme d’argent que le PNDS a mise à la disposition de l’ANDP, lors des campagnes présidentielles de 2016 pour sa fidélité vassale et mortelle. En effet, des sources racontent qu’après avoir touché cette manne, sans avoir avisé l’ancien président feu Moussa Djermakoye, Dan Digé aurait engagé près de 500 millions dans une affaire louche au Nigéria voisin où en fin de compte, il aurait été grugé comme quoi, le bien mal acquis ne profite jamais. Devant ces nouvelles révélations, le chef intronisé Moussa H Barazé aurait confié à des proches sa déception et son incapacité à jouer un rôle de figurant à la place de celui de premier acteur. Néanmoins, il est important de souligner ce semblant de victoire à l’actif de ce clan Dan Digé qui jubile en ce moment pour avoir réussi le départ et le remplacement du secrétaire général du ministère des enseignements professionnels Monsieur Moussa Siddo.

Dans leur habileté à user du faux, ils auraient inventé de fausses informations relatives à sa mise à la retraite pour arriver à leur sale besogne qui est de liquider tous ceux qui ne sont pas de leur clan. Mais dans cette affaire qui est loin d’être close, le pire est que le nouvel élu à cette fonction du prestigieux poste de SG de ce grand ministère, est un homme sans aucune base politique même dans son Loga natale où il n’a jamais rapporté un quelconque suffrage à lui valoir un tel poste. Mais comme à l’ANDP, l’heure n’est jamais à la promotion de l’excellence et du mérite, des militants parasites de ce genre font toujours la pluie et le beau temps. Mais quel que soit l’issue de ce bras de fer, cette manœuvre malsaine n’entamera en rien le poids politique et la popularité de Moussa Siddo dans le département de Dosso, où il les attendra certainement de pieds fermes.

Badjo  

13 novembre 2018
Source :Toubal Info

Imprimer E-mail

Politique