Orange Money 300%

Dans certaines parties de la région de Tillabery, les djihadistes ‘’prélèvent des impôts’’, reconnait le ministre Bazoum

Dans certaines parties de la région de Tillabery, les djihadistes ‘’prélèvent des impôts’’, reconnait le ministre BazoumLes députés réunis en séance plénière, au cours de la deuxième session ordinaire au titre de l’année 2018 dite session budgétaire sous la présidence de Monsieur Ousseini Tinni, Président de l’institution, ont écouté  ce samedi 03 novembre 2018 des ministres au cours d’une séance de questions d’actualité.
Elle  a porté sur plusieurs préoccupations de l’heure dont la sécurité, l’énergie, l’équipement, les finances, la jeunesse et des sports.
Ainsi le député Soumana Hassane, auteur de la première question orale a fait un bref rappel de la situation sécuritaire dans la région de Tillabéry avant  de demander au Ministre de l’intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires religieuses, Monsieur Bazoum Mohamed, les mesures prises ou que le gouvernement entend prendre pour ramener la quiétude dans la région de Tillabéry.
Rappelons que depuis quatre semaines il est fait état d’un prélèvement systématique d’impôts ou de zakat sur le cheptel, en plus des cas de vols, d’enlèvements et d’assassinats de civils par des bandits dans les zones d’Inatès et Ayorou (Tillabéry).
En réponse à cette question le Ministre Bazoum Mohamed a reconnu que toutes les localités citées par le député Soumana ont connu cette situation décrite un peu plus haut. Il a, à cet effet, indiqué que la région de Tillabéry subit les conséquences du repli des bandits qui opéraient au Mali vers le Niger.
‘’Relativement à cette situation nous avons pris des mesures qui ont permis de réduire depuis une semaine ces agissements. Nous avons déployé des forces nombreuses, importantes avec un impact conséquent dans la zone’’ a-t-il assuré.
En dehors des zones d’Inatès et d’Ayorou, le département de Torodi est aussi concerné par ces attaques qui ont amené le gouvernement à prendre toutes les mesures qui s’imposent en pareille circonstance, selon le Ministre Bazoum.
La Ministre de l’énergie Mme Amina Moumouni a, quant à elle, été interpelée par le député Bachir Sidi Abdoulaziz sur les dispositions prises par son département ministériel dans le but d’endiguer les problèmes d’électricité dans la région d’Agadez, surtout que le gouvernement vient d’accorder à la SONICHAR un régime fiscal et douanier particulier.
Dans sa réponse à cette question la ministre Amina Moumouni a indiqué que pour apporter une solution au problème évoqué le gouvernement ‘’a sollicité les sociétés minières dans la région’’. C’est ainsi que la SOMAÏR et la COMINAK apportent ‘’2 mégawatts à la Nigelec’’ ce qui permettra à ‘’cette dernière et à la SONICHAR de faire face aux autres localités de la région dont notamment Agadez, ce qui a rendu les délestages moins importantes’’. 


En perspective, le gouvernement a signé une convention qui va permettre d’ici 2021 de mettre en place une centrale hybride qui permettra à la région d’Agadez d’avoir une production boostée.
Il y a aussi un vaste programme d’extension et de rénovation de réseaux qui sera mis en œuvre avec l’appui de la Banque mondiale et de l’AFD.
La troisième question posée par le député Maman Djibo au Ministre des finances Hassoumi Massaoudou relativement au double dédouanement des marchandises à l’intérieur du Niger, c’est-à-dire d’une région à une autre.
‘’Cette question n’est pas nouvelle’’ a repondu le Ministre Hassoumi Massaoudou puisque ‘’le principe au niveau de la douane veut ‘’qu’on dédouane au niveau du bureau de douane de la région à laquelle est destinée la marchandise’’ mais les commerçants amènent les produits à Niamey, les font dédouaner puis les transportent à l’intérieur du pays, ce qui n’est pas le principe, selon le Ministre des finances.
Le Ministre Massaoudou a rappelé que depuis que cette règle est appliquée la douane a fait des progrès significatifs en matière de recettes et la ‘’fraude a considérablement diminué’’.
La dernière question, celle du député Abdourahamane Oumarou  a été posée au Ministre de la jeunesse et des sports Kassoum Moctar. Elle porte sur les conditions d’entrainement et de paiement de toutes les primes des joueurs.
En réponse le Ministre Kassoum Moctar a déclaré que ces joueurs ‘’ont été intégralement payés à ce jour sur instruction du Président de la République’’. Il a annoncé que le gouvernement entend continuer à financer le sport en rappelant que le gouvernement investit près de 3 milliards de cfa par an  pour le financement du sport.

AS/CA/ANP- 0014 Novembre 2018

04 novembre 2018
Source : http://www.anp.ne

Imprimer E-mail

Politique