Orange Money 300%

Deux nouveaux hôpitaux de référence renforcent le plateau technique

Image d'illustration (Hopital Généralde de Référence de Niamey)Image d'illustration (Hopital Généralde de Référence de Niamey)Le gouvernement a adopté vendredi 2 novembre le décret portant création d’un Etablissement Public à caractère Administratif dénommé «Hôpital de l’Amitié Niger-Turquie», apprend-on dans un communiqué du conseil des ministres.
Dans le cadre de la coopération avec la République de Turquie, le Niger a obtenu la construction d’un Hôpital d’une capacité de quarante-quatre lits avec des équipements de pointe, peut-on lire.
Cet hôpital dédié à la prise en charge des affections de la mère et de l’enfant, permettra de décongestionner la Maternité Issaka Gazoby.
Il sera géré conjointement par les parties nigérienne et turque, conformément au protocole d’accord relatif à l’ouverture, l’exploitation conjointe et le transfert de l’hôpital de l’Amitié Niger-Turquie signé le 20 avril 2018 à Istanbul.
L’Hôpital aura principalement pour mission, de servir de centre de référence aux services de gynéco obstétrique et de pédiatrie des formations sanitaires de 2ème niveau.
Mais également d’assurer les prestations gynécologiques et pédiatriques de 3ème niveau ; et  assurer les diagnostics santé anténatals.
Un autre projet de décret portant création d’un Etablissement Public à caractère Administratif dénommé «Hôpital de Référence de Maradi», centre du pays,  a été adopté par le conseil des ministres.
Les progrès rapides et constants enregistrés dans le domaine de la médecine, imposent aujourd’hui au Ministère de la santé Publique d’étendre et d’améliorer la qualité de l’offre de soins spécialisés de troisième niveau, a annoncé le gouvernement dans le communiqué.
C’est dans cet esprit et conformément au Plan de Développement Sanitaire (PDS) 2017-2021, que le Ministère de la Santé Publique se donne pour ambition « de créer toutes les conditions pour une meilleure prise en charge sanitaire, par l’augmentation du nombre d’infrastructures hospitalières de leur capacité d’accueil et un rehaussement du plateau technique, tout en diminuant le coût des évacuations sanitaires ».


La création de l’hôpital de Référence de Maradi qui vient s’ajouter à l’hôpital Général de Référence de Niamey procède de cette démarche.
Les principales missions assignées à cet hôpital sont, de  servir de centre de référence aux autres formations sanitaires ; dispenser des soins principalement tertiaires aux malades internes et externes.
Il contribuera aussi à l’enseignement en matière de santé à tous les niveaux de formation ; de contribuer à la recherche dans tous les domaines de santé ;  et de  concourir aux actions de médecine préventive.
Au Niger, le taux de couverture sanitaire est à  peine de 50% avec des fortes disparités  régionales et le budget alloué au secteur est d'environ 6%.

SML/CA/ANP- 0011 Novembre 2018

04 novembre 2018
Source : http://www.anp.ne

Imprimer E-mail

Politique