Orange Money 300%

L'Allemagne et les Pays-Bas vont financer une police de contrôle au Niger

Les migrants expulsés d'Algérie se plaignent des conditions dans le camp de transit à Agadez, au Niger, le 9 décembre 2016. (VOA/Abdoul-Razak Idrissa)Les migrants expulsés d'Algérie se plaignent des conditions dans le camp de transit à Agadez, au Niger, le 9 décembre 2016. (VOA/Abdoul-Razak Idrissa)L'Allemagne et les Pays-Bas vont débloquer 10 millions d'euros au Niger pour mettre sur pied des forces spéciales chargées de contrôler les frontières du pays africain notamment contre l'immigration illégale, a annoncé jeudi la mission civile européenne Eucap Sahel.

Le Niger, les Pays-Bas et Eucap Sahel - qui aide depuis 2012 le Niger à lutter contre le terrorisme et la criminalité organisée - ont signé mercredi à Niamey la convention pour le financement de cette force dénommée Compagnies mobiles de contrôle des frontières (CMCF), selon Eucap Sahel.

"Les Pays-Bas contribueront pour 4 millions d'euros et l'Allemagne pour 6 millions d'euros. Nous travaillerons avec le gouvernement nigérien dans la lutte contre la migration irrégulière, le trafic de drogue et des armes", a précisé à la télévision Stef Blok, le ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas en visite au Niger.

Les fonds seront confiés à Eucap Sahel et serviront à la formation, l'entrainement et l'équipement de centaines de policiers nigériens qui composeront les compagnie, a-t-il dit.

Dans une première phase, deux compagnies fortes de 250 policiers nigériens seront positionnés à Maradi et Birn'in Konni, deux régions proches de la frontière avec le Nigeria, un des gros pourvoyeurs de clandestins transitant par le Niger pour l'Europe, a expliqué une source sécuritaire à l'AFP.

"Grosso modo c'est pour combattre tout ce que nous avons comme défis : la migration illégale, le trafic des être humains, la drogue, le terrorisme", a expliqué Souley Boubacar, le patron de la police nigérienne.

Selon les statistiques européennes, environ 90% des migrants d'Afrique de l'Ouest traversent le Niger pour gagner la Libye et l'Europe.

Mi-juillet, lors d'une visite au Niger, le président du Parlement européen Antonio Tajani s'était réjoui de la chute "de plus de 95%" du flux de migrants transitant par le Niger vers la Libye et l'Europe, entre 2016 et 2017.

Avec AFP

03 novembre  2018
Source : https://www.voaafrique.com/

 

Imprimer E-mail

Politique