Séance foraine d’établissement de pièces d’état civil aux femmes et enfants du village de Sébéri (Kollo) : Le président de la CNDH procède à la remise symbolique des pièces d’état civil aux bénéficiaires

Le président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), Pr. Khalid Ikhiri, a présidé, le mercredi 31 octobre 2018, dans le village de Sébéri (Département de Kollo) la cérémonie de remise officielle des pièces d’état civil aux femmes et aux enfants de moins de 18 ans de Sébéri et environs. C’était en présence des autorités administratives et coutumières de Kollo.

Pour rappel, le 13 mai dernier à l'occasion de la journée de la Femme Nigérienne, la CNDH a lancé une séance foraine d’établissement de pièces d’état civil aux femmes et enfants de Sébéri. C'est donc pour faire le point de cette action que le président de la CNDH a voulu être témoin de la remise officielle des pièces d’état civil aux bénéficiaires.

Ces derniers au nombre de 404, ont été félicités par Pr. Khalid Ikhiri, car selon lui «ces pièces d’état civil, leur permettront non seulement d’accomplir leur devoir civique aux prochaines échéances électorales, mais aussi de contribuer à la scolarité de l’enfant. Notre vœu à la CNDH est de voir qu’à l’issue des échéances électorales, le nombre de femmes élues dépasse largement celui des années antérieures ».

A leur tour, le Préfet, le Maire du département de Kollo et le représentant du chef de village de Sébéri ont respectivement pris la parole pour saluer la promesse tenue par les responsables de la CNDH le 13 mai dernier. Grâce à cette action noble de la CNDH, les habitants de Seberi vont jouir du premier droit que chaque être humain est sensé acquérir dès sa naissance, s’ouvrir les portes d’accès à l’école et plusieurs services de base et pour la femme en particulier, disposer de cette pièce contribuera à renforcer sa participation effective à la vie publique et politique.

Aussitôt après les interventions, s’en est suivie la séance de remise des pièces d’état civil à certains bénéficiaires présents à la cérémonie. Il appartiendra désormais aux récipiendaires de faire un bon usage pour que ces actes soient bien conservées et servir légalement ses propriétaires.

Tikiré Ibrahim AP/CNDH

02 novembre  2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique