11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger propose le principe du volontariat pour constituer la Capacité de Déploiement Rapide (CDR) de l’Union Africaine

Le ministre de la Défense nationale, M. Kalla Moutari a conduit la délégation nigérienne ayant pris part le 12 octobre dernier à Addis-Abeba en Ethiopie à la 11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité. Au cours de ces assises qui regroupe les ministres en charge de la Défense et de la Sécurité des pays membres de l’Union Africaine ainsi que leurs services chargés des questions de sécurité, le ministre Kalla Moutari a dans son intervention fait part de la position du Niger sur les questions à l’ordre du jour de cette réunion qui, s’est déroulée en présence du Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union Africaine, l’ambassadeur Ismail Chergui.

Dans son intervention devant ses pairs, le ministre de la Défense nationale a d’abord évoqué la situation globale du continent qui dit-t-il continue d’être victime du terrorisme et de l'extrémisme violent dans plusieurs de nos sous-régions. M. Kalla Moutari a insisté sur la situation qui prévaut encore dans la région du Sahel, « nos familles continuent d'être endeuillées, au Mali, au Burkina Faso, au Tchad et au Niger, mais grâce à Dieu beaucoup moins en Mauritanie ». Aussi « c'est pour faire face à cette violence aveugle qui ne connaît pas de frontière, que nous avons créé la force conjointe du G5 Sahel(FC G5S) qui a eu la   bénédiction du Conseil de Paix et de Sécurité(CPS) à travers sa résolution 679» a rappelé le ministre de la Défense.Kalla Moutari s’est réjoui du fait que cette initiative sous - régionale bénéficie, très amplement, du soutien de la Commission de l'Union Africaine(CUA) à qui il a tenu à exprimer, au nom du Niger et des pays membres, ses vifs remerciement. Il a dans le même ordre exprimé les mêmes remerciements à la République du Rwanda pour son appui fraternel et généreux d’un million de dollars US au profit de la Force conjointe, demandant par la même occasion à la 11ème réunion d’en tenir compte.

Cependant, le ministre de la Défense nationale a déploré l'absence à l'échelle continentale d'une capacité d'action réactive. « Je fais ici allusion à la Capacité de Déploiement Rapide (CDR) de notre force en attente » a-t-il ajouté avant de préciser que c’est pour pallier cette situation que nos Chefs d'État ont eu l’ingénieuse idée en 2013, de créer la Capacité Africaine de Réponse Immédiate aux Crises (CARIC) comme mécanisme temporaire, en attendant la pleine opérationnalisation de la Force Africaine en Attente (FAA). « Malheureusement, malgré la noblesse de l'idée et après Cinq (5) ans d'existence, la CARIC tarde à emporter l'adhésion de la majorité d'entre nous. Elle ne compte à ce jour que 13 nations volontaires sur les 55 États membres que nous sommes » a déploré le ministre Kalla Moutari.

Ainsi face à l’impossibilité de rendre opérationnelle la CARIC, le ministre de la Défense nationale aproposé au nom de la délégation nigérienne, de « se baser sur le concept de volontariat de la CARIC pour constituer une CDR continentale », cela sans pour autant rejeter le concept de la CARIC. « Cette option mettra ainsi fin à la forme actuelle si peu consensuelle de la CARIC et permettra de doter enfin la FAA d’une CDR efficace et réellement visible dans l’intérêt de notre collective sécurité» a estimé M. Kalla Moutari.

Siradji Sanda(onep)

17 octobre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique