Dossier sur l’accord secret Salou Djibo-Mahamadou Issoufou : Cissé Ousmane a fait les mêmes confidences à Seïni Oumarou et à Mahamane Ousmane

Dossier sur l’accord secret Salou Djibo-Mahamadou Issoufou : Cissé Ousmane a fait les mêmes confidences à Seïni Oumarou et à Mahamane OusmaneDéjà le 2 août 2011, lorsque le Président Issoufou annonce que le 12 juillet passé, une tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat a été déjouée, Cissé Ousmane, pourtant conseiller avec rang de ministre à la présidence de la République et ancien ministre de l’Intérieur de Salou Djibo, fait partie des hommes dont les domiciles ont été perquisitionnés. L’homme, qui a joué un rôle-clé dans l’accession au pouvoir de Mahamadou Issoufou est déçu, amer. Il se tourne alors vers d’autres hommes politiques sur les épaules desquelles il va « pleurer » tout son et chercher les voies d’une revanche contre Mahamadou Issoufou qui ne lui a pas retourné l’ascenseur attendu. Car, Cissé Ousmane, sollicité avec insistance par le chef de l’Etat actuel qui l’a pressé de rentrer à Niamey pour l’aider dans la réalisation de son ambition, ne comprend pas qu’il ne tienne pas la promesse de le reconduire au même poste de l’Intérieur. Le coup est très dur pour Cissé qui a laissé entendre à maintes personnes, adversaires supposés ou amis, qu’il resterait toujours au même poste de ministre de l’Intérieur à la fin de la transition. C’est dans cette période de dépression, accentuée par un état de santé qui se détériorait, que Cissé Ousmane a fait claquer la langue dans plusieurs salons feutrés de la capitale, révélant à l’occasion à ses interlocuteurs, les vrais résultats de l’élection présidentielle. C’est lui, selon des informations dignes de foi, qui a effectivement confié à Hama Amadou, mais également à Seïni Oumarou et à Mahamane Ousmane, qu’un pacte secret existe entre Salou Djibo et Mahamadou Issoufou. C’est lui qui a dit, selon toujours la même source, que Hama Amadou n’a pas besoin de s’entourer de précautions de langage pour utiliser le conditionnel dans la révélation de cet accord sordide.

Actuellement ambassadeur du Niger au Tchad, Cissé Ousmane a démenti catégoriquement l’existence de ce document. Or, les faits observés et les témoignages qui pleuvent de plus en plus, tendent à confirmer ce deal. Outre qu’il a été constamment aux côtés du Président Issoufou, le général Salou se serait laissé aller à certaines indiscrétions qui le trahissent. À Abidjan, à Dosso et un peu partout où il s’attend légitimement à un soutien, le tombeur de Mamadou Tanja aurait dit à ses obligés qu’un jour à venir, il aurait besoin de monde et qu’au moment opportun, il se signalerait.

Bon nombre d’informateurs crédibles indiquent que le général Salou Djibo est actuellement dans un activisme débridé pour dénicher et recruter des leaders d’opinion à travers tout le Niger. Des hommes d’affaires, des universitaires, d’anciens officiers de l’armée, des enseignants, sont fichés et recrutés pour la cause. Très présent à Soniloga, le général courrait derrière un homme reconnu pour avoir une assise populaire en Côte d’Ivoire et qu’il tient à avoir dans son équipe de départ. Autre décor, autre fait, le général Salou Djibo recevait, durant la fête de ramadan passée, des invités venus lui présenter le barka da sallah – Key Yessi traditionnel. Au cours de l’entretien qu’il a luimême engagé avec ses invités du jour, il a promis fermement que lorsqu’il reviendra au pouvoir, il fera en sorte que la justice fonctionne comme il faut. Surpris par un tel discours, ses interlocuteurs lui ont demandé comment pourraitil revenir au pouvoir face à tous ces vieux crocos de la politique. Et Salou Djibo de dire que le sort de Hama Amadou est déjà scellé et que celui de Seïni Oumarou le sera bientôt avec le dossier du barrage de Kandadji qui sera remis sur la table de la justice.

Laboukoye

15 octobre 2018
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Politique