Réunion du Comité Interministériel de suivi de l’Indice du Développement Humain (IDH) au Niger : Des directives fermes données par le Chef de l’Etat pour faire bouger les lignes

Réunion du Comité Interministériel de suivi de l’Indice du Développement Humain (IDH) au Niger : Des directives fermes données par le Chef de l’Etat pour faire bouger les lignesLe Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé, hier matin, une réunion du comité interministériel de suivi de l’Indice du Développement Humain (IDH) au Niger. Un comité qui regroupe l’ensemble des départements ministériels et les représentants de l’Institut National de la Statistique (INS) a été mis en place. Celui-ci est présidé par le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini, et aura comme cahier de charges de réfléchir sur les mesures à prendre afin que cet indice soit amélioré au Niger. Au cours de la rencontre, le Président de la République a donné des directives et a fait part de ses attentes aux membres du comité qui doit rendre compte régulièrement des actions essentielles à entreprendre pour faire bouger les lignes.

A l’issue de la rencontre, le Directeur Général de l’Institut National des Statistiques (INS), également secrétaire permanent de ce comité, M. Alichina Kourgueni, a fait le point sur cette importante réunion. « Les Nigériens se rappellent qu’après la publication du rapport 2018, le Niger a été classé dernier sur 189 pays ; beaucoup de Nigériens ont été choqués ; beaucoup ont été interpellés sur ce rang», a-t-il rappelé avant de préciser qu’au niveau du Gouvernement, depuis plusieurs années, la question de l’IDH est une préoccupation majeure. Ainsi, a-t-il souligné, compte tenu de cela, le Président de la République a décidé lui-même de prendre en charge le dossier.

Ce comité interministériel, a-t-il précisé, a été créé pour assurer le suivi de l’évolution de l’IDH au Niger et le Secrétariat permanent a été confié à l’INS. «Nous allons faire des rapports sur l’évolution des différentes composantes de l’IDH, et nous allons suivre de façon régulière toutes les actions de différents départements ministériels concernés par la question. Le comité interministériel présidé par le Premier Ministre va régulièrement rendre compte au Président pour que nous avancions au fur et à mesure», a-t-il déclaré.

Le Directeur Général de l’INS a toutefois indiqué qu’au niveau des pays africains, le Niger est l’un des rares pays qui a enregistré près de 68% d’efforts en termes d’Indice de Développement Humain. Pour lui, il n’y a pas que la responsabilité du Gouvernement, il y a aussi celle de tout le monde, car selon lui, une des composantes qui plombe cet indice, c’est l’éducation ; chaque Nigérien en tant que parent doit faire l’effort de maintenir son enfant à l’école.

La deuxième question qui constitue un handicap pour nous, c’est la croissance démographique. En effet a expliqué M. Alichina Kourgueni, depuis les années 60, le Niger est le pays qui a le plus fort taux de natalité. «Il faut que chacun de nous s’investisse afin que nous puissions maitriser cette croissance. Et les médias doivent jouer un rôle majeur dans l’information, la sensibilisation à l’endroit des populations afin que les indicateurs soient élevés.

La réunion s’est déroulée en présence de la coordinatrice  résidente du système des Nations Unies au Niger, Mme Bintou Djibo.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

05 octobre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique