Session ordinaire du CSC au titre du mois de septembre 2018 : Sept points inscrits à l’ordre du jour de la session

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC), a débuté hier matin, sa session ordinaire au titre du mois de septembre 2018. Sept points sont inscrits à l’ordre du jour de la session, à savoir : examen et adoption du procès-verbal de la session ordinaire du mois d'août 2018, informations sur le CSC, examen et adoption du projet de délibération, modifiant et complétant la délibération n°001/CSC du 7 mars 2017, fixant la composition, l'organisation et le fonctionnement du Conseil de Publicité, examen et adoption du projet de délibération, modifiant et complétant la délibération n°004/CSC du 03 septembre 2013, déterminant les conditions d'attribution, d'annulation et de retrait de la carte de presse de journaliste professionnel, examen et adoption des travaux de la Commission Ethique, Déontologie et Carte de Presse, examen et adoption de demande de modification, de prorogation et d'autorisation de fréquences et des questions diverses.

En procédant à l’ouverture de la session, le président du CSC, Dr. Kabir Sani a insisté sur le point relatif au projet de délibération modificative fixant la composition, l'organisation et le fonctionnement du Conseil de Publicité. Cette délibération a été adoptée à la suite de l'adoption du Décret N°2017-052/PRN/MC du 25 janvier 2017 régissant la publicité par voie de presse. Selon Dr. Kabir Sani, l'inscription de ce point à l'ordre du jour, s'explique par la nécessité de rendre plus efficace cet organe consultatif placé sous l'autorité du CSC, de veiller constamment aux avis et propositions qu'il soumet à l'appréciation de la plénière et le rendre plus fonctionnel et dynamique, notamment en le professionnalisant davantage.

Concernant le point relatif à la modification de la Délibération n°004/CSC du 03 septembre 2013, déterminant les conditions d'attribution, d'annulation et de retrait de la carte de presse de journaliste professionnel, il s'agit essentiellement de la conformer à la Loi N°2018-31 du 16 Mai 2018 modifiant et complétant la Loi N°2012- 34 du 07 juin 2012 portant composition, attributions, organisation et fonctionnement du CSC, récemment prise par le Gouvernement. En effet, l’article 15 (nouveau) dispose que le Conseil Supérieur de la Communication délivre et retire la carte de journaliste professionnel sur proposition de la commission d'instruction compétente prévue à l'article 38. «Il s'agit, dans la nouvelle mouture de nos textes réglementaires, de la Commission Ethique, Déontologie et Carte de Presse. Je voudrais relever au sujet des cartes de journaliste professionnel, qu'au regard des statistiques de l'institution, peu de journalistes en font la demande auprès du CSC » déplore le président.

En dehors des nombreuses facilités qu'elle offre à son détenteur, la carte de journaliste professionnel inspire la confiance et le respect de la part des personnalités et des citoyens auxquels les journalistes se présentent. C’est pourquoi, le président du CSC a rappelé aux journalistes, l'impérieuse nécessité de se procurer la carte de journaliste professionnel, car c'est elle qui fait d'eux des professionnels à part entière nonobstant toutes les qualifications et compétences dont ils disposent. «J'exhorte tous les journalistes du public, comme du privé, les correspondants comme les journalistes de passage, à en formuler la demande auprès du CSC. C'est un droit pour chaque journaliste qui remplit les conditions fixées par les textes réglementaires d'en bénéficier» a-t-il indiqué avant de souhaiter que tous les dossiers qui seront soumis à leurs appréciations soient examinés dans le strict respect des textes, législatifs et réglementaires.

Au cours de cette session, le Conseil Supérieur de la Communication va aussi statuer sur les rapports de la Commission Ethique, Déontologie et carte de Presse.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley (Stagiaire)

27 septembre 2018
Source : http://lesahel.org/

27/09/18

Imprimer E-mail

Politique