Orange Money 300%

Clôture de la conférence régionale sur l'impunité, l'accès à la Justice et les droits humains dans le contexte de nouvelles menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l'Ouest et au Sahel : Les principaux sujets et enjeux relatifs au thème passés en

Après trois jours d'intenses travaux, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou, a présidé, hier après-midi, la conférence régionale sur l'impunité, l'accès à la Justice et les droits humains dans le contexte de nouvelles menaces à la paix et à la sécurité en Afrique de l'Ouest et au Sahel. A l’issue des travaux axés sur des échanges d'expériences, une analyse rigoureuse de l'état des lieux de la lutte contre l'impunité, de l'accès à la justice et du respect des droits humains dans la sous-région, la conférence régionale s'est achevée sur une note d'espoir et de satisfaction.

Après la lecture du mot de remerciement des participants, prononcé par la Secrétaire d’Etat chargé des Droits de l’Homme, Mme Zebeyoux G. Aimée de la Cote d’Ivoire, le représentant de la CEDEAO, M. Mohamed Diakité, a au nom de la commission CEDEAO remercié et félicité l’ensemble des nigériens pour l’accueil qui leur a été réservé. « A la CDEAO nous sommes rassurés que les droits de l’homme sont dans des bonnes mains dans notre sous région. Il est ressorti dans toutes les discutions que nous avons eu ici que tous les pays font des progrès extrêmement importants dans le respect de ces droits, l’accès à la justice et la lutte contre l’impunité » a-t-il dit.

Pour rappel, en mai 2017, le Niger avait accueilli la soixantième session ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples qui a été précédée du Forum des ONG. Puis, en octobre de la même année- 2017, le Niger accueillait le symposium régional de haut niveau sur la coopération et la complémentarité entre les Etats et la Cour Pénale Internationale. Un an après, les autorités nigériens ont accepté de recevoir une conférence régionale sur un thème aussi actuel et porteur d'enjeux que l'impunité, l'accès à la justice et le respect des droits de l'homme. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unis pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, chef de l’UNOWAS M. Mohamed Ibn Chambas a aussi remercié , félicité et encouragé le Ministre de la Justice du Niger pour toutes ses initiatives relatives à la création d'espaces de dialogue entre acteurs régionaux sur les problématiques de droits de l'homme, de démocratie, d'état de droit, de paix et de sécurité.

En procédant à la clôture de la rencontre, le ministre de la Justice, garde de Sceaux, M. Marou Amadou, a précisé que la conférence a réussi à passer en revue les principaux sujets de préoccupation pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel en matière d'accès à la justice à travers ses défis et enjeux au regard des expériences éprouvées dans certains pays. Les participants ont pu avoir une compréhension commune du thème et réfléchir sur des perspectives d'un bond qualitatif pour leurs pays respectifs en s’accordant notamment sur la mise en place de nouveaux mécanismes porteurs. « Comment ne pas souligner que j'ai ressenti auprès de vous tous ici présents, à la fois une volonté forte et un engagement résolu en faveur de la promotion de la paix et de la sécurité, de la bonne gouvernance portés par une justice indépendante et crédible». M. Marou Amadou a saisi l’occasion pour rendre un hommage mérité au Président de la République du Niger, SEM. Issoufou Mahamadou, qui a cru aux idéaux portés par la conférence et qui a fait l'honneur d'en présider l'ouverture des travaux.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley (Stagiaire)

13 septembre  2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique