Orange Money 300%

Ouverture de la session ordinaire du CSC au titre du mois d’août 2018 : Un avant-projet de décret initié par le CSC, remis officiellement au ministre de la Communication

Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a débuté hier lundi, dans la salle de réunion de ladite Institution, sa session ordinaire au titre du mois d’Août 2018. L’ouverture des travaux a été présidée par Dr Sani Kabir, président du CSC, en présence du ministre chargé des Relations avec les Institutions M. Barkaï Issouf et celui de la Communication par intérim, ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique ainsi que les membres de l’Institution. Cette session qui durera cinq jours, comporte plusieurs points à l’ordre du jour. En marge de l’ouverture de la présente session le président du CSC a remis officiellement, au ministre chargé des Relations avec les Institutions, un avant-projet de décret initié par le CSC, qui l’a aussitôt remis au ministre de la Communication par intérim.

Les points inscrits à l’ordre du jour de cette session sont relatifs à l’examen et l’adoption du Procès-verbal de la session ordinaire du mois de juillet 2018 ; des Informations sur le Conseil Supérieur de la Communication au cours de l’intersession ; l’examen et l’adoption du projet de délibération sur la procédure de saisine et d’auto saisine du CSC ; l’examen et l’adoption du rapport de la Commission suivi des Cahiers de charges, Accès Equitable et Publicité ; l’examen et l’adoption des rapports de la Commission Ethique, Déontologie et Carte de Presse, ainsi que l’examen de la demande d’avis du ministre de la Communication sur l’accréditation d’un journaliste étranger, suivis de questions diverses.

Dans son discours d’ouverture le président du CSC a souhaité une bonne fête de Tabaski à ses invités, aux membres et au personnel du CSC. Dr Sani Kabir a rappelé que la présente session, intervient au lendemain de la campagne de vulgarisation des textes sur la communication et le CSC, menée à l’intérieur du pays, par une mission du CSC qu’il a conduite notamment à Dosso, à Tahoua et à Zinder. «Cette mission de vulgarisation qui a duré onze (11) jours nous a permis d’être en contact direct avec les journalistes et les médias de l’intérieur du pays avec lesquels nous avions largement échangé sur les modifications de la loi portant composition, organisation, attributions et fonctionnement du CSC ; le Décret régissant la publicité par voie de presse , entre autres. Ces séances nous ont permis de réunir et d’échanger avec deux cent (200) journalistes, soixante acteurs politiques et de la société civile, des éléments de Force de Défense et de Sécurité. L’objectif essentiel étant non seulement de rendre accessibles les textes juridiques en matière de régulation mais aussi de promouvoir la culture de la paix, la cohésion sociale et l’unité nationale, conformément à la Constitution du 25 Novembre 2010», a souligné Dr Kabir. Il s’est réjoui de ce que ces missions aient eu un écho favorable tant auprès des autorités administratives et coutumières, qu’au niveau des acteurs directement concernés.

«Notre objectif est globalement atteint au vu de la forte demande des journalistes de l’intérieur du pays qui souhaitent l’organisation régulière de telles rencontres en vue de renforcer leur capacité et les placer devant leur responsabilité de promouvoir, en tout temps et en toute circonstance, la paix, la cohésion sociale et l’unité nationale. Nous nous efforcerons, en fonction de nos moyens, de poursuivre cette initiative dans toutes les autres régions », a ajouté le président du CSC. Dr Sani Kabir a particulièrement insisté sur les modifications apportées à la loi sur le CSC en matière de saisine et d’auto saisine. «Comme vous le savez, le Conseil de presse a été supprimé et fait désormais place à des commissions d’instructions dont la Commission Ethique, Déontologie et Carte de Presse et la Commission Suivi des Cahiers de Charge, Accès Equitable et Publicité. Ce sont désormais ces commissions essentiellement composées des Conseillers membres du CSC, chacune dans son domaine, qui instruisent les plaintes ou saisines d’office du CSC pour manquement aux obligations qui s’imposent aux organes de presse publics et privés et aux moyens de communication en général ».

C’est pourquoi, le président du CSC a exhorté les Conseillers, conformément à leurs attributions, ‘‘à conduire avec responsabilité et diligence les cas dont nous sommes saisis ou sur lesquels nous nous saisissons’’. Dr Sani Kabir a saisi l’occasion pour transmettre officiellement au Ministre Chargé des Relations avec les Institutions l’avant- projet de Décret fixant les modalités de recouvrement des redevances sur l’exploitation d’un service de radiodiffusion ou de télévision nationale et internationale, élaboré par le CSC, conformément aux articles 9 et 48 (nouveaux) de la loi n°2012-34 du 7 juin 2012, portant composition, attribution, organisation et fonctionnement du CSC, modifiée et complétée par la loi N°2018-31 du 16 Mai 2018.

Mahamadou Diallo

28 août 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique