Orange Money 300%

Visite de travail et d’amitié du Président de la République, en Allemagne : Les grands dossiers d’intérêt commun au centre d’un entretien entre le Chef de l’Etat et la Chancelière

Visite de travail et d’amitié du Président de la République, en Allemagne : Les grands dossiers d’intérêt commun au centre d’un entretien entre le Chef de l’Etat et la ChancelièreArrivé à Berlin en Allemagne le 14 Aout pour une visite de travail et d’amitié, le président de la République, Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou a eu hier 15 Août un entretien avec la Chancelière Allemande, Mme Angela Merkel. La rencontre qui a eu lieu en fin d’après midi à Schloss Meseberg, une localité située à environ 70 km de Berlin où la Chancelière passe ses vacances, a porté sur les sujets de coopération bilatérale, ainsi que sur des préoccupations communes au G5 Sahel, à l’Allemagne et à l’Europe, notamment le financement du développement, la sécurité, la migration illégale. L’entretien a été précédé d’un point de presse qu’ils ont animé à l’issue d’un premier tête-à-tête juste après l’accueil officiel et chaleureux que la Chancelière a réservé au Président de la République.

En introduisant le point de presse, la Chancelière allemande Mme Angela Merkel a exprimé sa joie d’accueillir le Président Issoufou Mahamadou dans le cadre « rural » où elle passe ses vacances, pour un entretien sur des sujets d’intérêt commun. Cette rencontre, a-t-elle dit, va leur permettre de parler du développement de leurs pays respectifs dont les relations s’intensifient, mais aussi du développement des pays du Sahel. Il s’agit, a précisé la Chancelière des sujets sur la sécurité, la stabilité, l’immigration illégale dont le Niger est un pays de transit. «L’Allemagne entretient déjà une coopération pour le développement avec le Niger depuis 1962, mais nos relations se sont encore intensifiées ces dernières années et nos engagements financiers ont doublé», a déclaré Mme Angela Merkel.

En effet, la vraie réponse à la migration clandestine se trouve dans la création d’emplois pour les jeunes. Cela suppose des investissements importants non seulement dans l’agriculture mais aussi dans l’industrie. Cela suppose que l’Afrique cesse d’être un simple réservoir de matières premières”. Mahamadou Issoufou

Aussi la Chancelière Allemande a souligné le progrès enregistré par le Niger dans le domaine de la lutte contre l’immigration illégale. Toutefois, estime Mme Angela Merkel, pour avoir beaucoup plus de succès la population a besoin d’appuis pour les activités économiques, dans l’éducation. «La lutte contre l’immigration illégale doit aller avec le développement», a-t- elle ajouté. La Chancelière a rappelé que lors du sommet de la Valette, l’Europe et l’Afrique ont posé des jalons, et les actions doivent se poursuivre. «L’Allemagne et le Niger se sont davantage rapprochés, nous devons essayer de mettre en œuvre les engagements pris», a dit Mme Angela Merkel, précisant que lors de cette visite du président Issoufou Mahamadou ce sujet ainsi que la situation dans la région seront abordés.

 

Evoquant la situation au Nord Mali et dans la zone du lac Tchad, la Chancelière a indiqué que la lutte contre le terrorisme est un défi majeur. À ce sujet elle a tenu à remercier le Chef de l’Etat, SE Issfoufou Mahamadou pour l’engagement du Niger, et du G5 Sahel. « Nous allons poursuivre les efforts pour que vous ayez un mandat international», a assuré Angela Merkel, évoquant le rôle qu’aura à jouer dans ce sens l’Allemagne qui sera membre du conseil de sécurité des Nations Unies pour 2019-2020.

Dans son intervention au cours du point de presse, le Chef de l’Etat Issoufou Mahamadou a remercié la Chancelière pour son invitation avant de souligner l’excellence des relations entre Berlin et Niamey. Il a relevé l’identité de vue qu’ils ont à chacune de leur rencontre, et sur toutes les questions abordées, qu’il s’agisse de la sécurité, de la migration ou du développement. Au-delà des préoccupations qui touchent directement le Niger comme celles de développement, de la scolarisation de la fille, de la sécurité ou de la migration illégale, le Président de la République qui est aussi président en exercice du G5 Sahel a évoqué la nécessité du renforcement des capacités de cette organisation. SE Issoufou Mahamadou a indiqué qu’elle est quasi opérationnelle et a mené des opérations avec succès au niveau du fuseau centre dans la zone des frontières du Niger, de Mali et de Burkina Faso.

Le Président Issoufou a remercié la Chancelière pour le soutien de l’Allemagne à cette force conjointe en matière de formation, d’équipements et d’infrastructures, et au collège de défense et de sécurité, à l’académie régionale de police du G5 Sahel ainsi qu’à la MINUSMA. Aussi, le Chef de l’Etat a souhaité l’appui de l’Allemagne qui sera membre du conseil de sécurité des Nations Unies pour 2019-2020, afin qu’il y ait une inscription du mandat de cette force au Chapitre 7 des Nations Unies, avec une solution pérenne au problème de son financement. L’appui de l’Allemagne, est aussi souhaité dans la lutte contre le crime organisé, notamment contre le trafic de drogue qui est une source de financement du terrorisme. S’agissant de la stabilisation de la Lybie, le Chef de l’Etat, a fait remarquer que la recherche de la solution à cette crise est dans l’intérêt de tout le monde. Concernant la lutte contre Boko Haram par la force mixte multinationale, le Chef de l’Etat a indiqué que les efforts portent leurs fruits, même si, a-t-il relevé ce groupe armé à une capacité de résilience.

Les actions à mettre en œuvre pour lutter contre l’immigration clandestine ont été également évoquées par le Chef de l’Etat qui estime que la solution est dans la création d’emplois pour les jeunes, la lutte contre la pauvreté. « Ce qui suppose des investissements importants dans l’Agriculture, dans l’industrie pour que l’Afrique cesse d’être un simple réservoir de matières premières ; il faut qu’il y ait aussi une forte mobilisation de ressources internes, des diasporas ; d’aides publiques au développement, des investissements étrangers dans les pays africains, particulièrement ceux du Sahel » a déclaré SE Issoufou Mahamadou. Il a, à ce sujet, salué la création du plan européen d’investissement extérieur, l’initiative allemande de Compact Africa et a demandé un soutien pour la mise en place de la Zone de libre échange continentale au niveau de toute l’Afrique.

Le président de la République a apprécié aussi les soutiens que l’Allemagne apporte au Niger dans le cadre de son plan de lutte contre l’immigration clandestine dont le flux de migrants en transit a été réduit depuis 2016 de 90%, passant de 100.000 migrants par an à moins de 10.000 aujourd’hui, ainsi que les appuis aux efforts de développement dans divers domaines. Il s’agit de la formation, de l’appui aux Forces de défense et de sécurité du Niger chargées de la lutte contre la migration clandestine, au programme de développement (éducation, l’emploi, l’accès à l’eau, la gouvernance locale), etc.

Toujours parlant des actions de l’Allemagne, le Président de la République a rappelé que ce pays qui est membre de l’Alliance pour le Sahel continue d’apporter son appui aux pays de la zone dans des domaines prioritaires, qui sont aussi ceux contenus dans le plan prioritaire du G5 Sahel qui vise à soutenir les zones frontalières fragiles menacées par les groupes terroristes et criminels. A ce sujet le président a annoncé une réunion de coordination des bailleurs de fonds en décembre à Nouakchott, et a invité une délégation allemande de même que pour le   sommet de la commission Climat du Sahel que le Niger accueille le 4 et 5 novembre 2018. Par la même occasion SE Issoufou Mahamadou a demandé à la Chancelière d’amplifier le soutien de l’Allemagne au Niger et aux pays du Sahel. Pour le Niger, le Chef de l’Etat a insisté sur les programmes en cours relatifs à la gestion des flux migratoires, à la scolarisation de la jeune fille. « Cela est très important pour nous pour créer les conditions de la transition démographique», a souligné SE Issoufou Mahamadou, concernant ce point. Les autres domaines sont ceux de l’énergie et de la promotion du secteur privé.

Souley Moutari, Envoyé spécial (onep)

16 août 2018
Source :  http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique