Visite de la ministre française des Armées, au Niger : Constat d’une collaboration efficace entre les FAN et la force Barkhane dans la lutte contre le terrorisme

La ministre française des Armées, Mme Florence Parly, est arrivée, hier jeudi 19 Juillet 2018 à Niamey, où elle effectue une mission de travail. Cette mission a pour objet d’échanger avec les autorités nigériennes et les responsables des forces conjointes sur les questions de lutte contre le terrorisme au sahel. C’est aussi dans le but de renforcer les coopérations et le dynamisme opérationnel militaire dans cette lutte que mènent conjointement les Forces armées nigériennes et françaises de Barkhane et la force conjointe du G5 Sahel.

En marge de cette mission, Mme Florence Parly s’est rendue dans la matinée au Camp spécial de maintien de la paix de Ouallam, situé à près de 100 km de Niamey et dans l’après-midi, au Poste de Commandement du G5 Sahel (Fuseau centre) de Niamey. Dans tous ces déplacements, elle était accompagnée de son homologue nigérien, M. Kalla Moutari, et des responsables des forces armées des deux pays et ceux de la force conjointe du G5 sahel. A toutes ces étapes la ministre française des armées a reçu des explications sur le fonctionnement opérationnel de toutes les forces visitées.

A Ouallam, elle a assisté à une démonstration de secourisme suite à une attaque d’engins explosifs. Cet exercice met en exergue les relations de coopération et de collaboration qui existent entre les forces armées nigériennes et la force Barkhane. Au Fuseau centre de Niamey la délégation s’est entretenue avec les responsables du Poste de Commandement du G5 Sahel et a effectué une visite dans les locaux dudit centre.

A l’issue de toutes ces visites, Mme Florence Parly et M. Kalla Moutari se sont exprimés devant la presse nigérienne et française qui les accompagne dans ce déplacement. Mme Florence Parly s’est dite très satisfaite des résultats qu’elle a constatés sur le terrain, fruit de cette collaboration efficace entre les forces armées nigériennes et françaises. « Nous avons vu comment les forces armées nigériennes, appuyées par Barkhane, interviennent. C’est un peu ça l’esprit au fond de ce que nous faisons ici à la fois en terme de lutte contre le terrorisme puisque Barkhane est présente pour lutter contre le terrorisme mais aussi pour appuyer les forces armées nigériennes qui sont un partenaire comme les forces conjointes du G5 sahel. Donc, je suis très heureuse de pouvoir constater les progrès réalisés », a-t-elle indiqué.

Répondant à la question d’un journaliste français sur certaines critiques qui estiment que la force conjointe du G5 Sahel accuse du retard sur sa montée en puissance, Mme Florence Parly dit ceci : « Pour lutter contre le terrorisme, il faut être très rapide. Les terroristes sont très rapides, sont très agiles. Il faut nous-mêmes avoir cette capacité d’agilité et de rapidité. C’est vrai que construire de toute pièce une force commune à cinq (5) pays, c’est un très grand travail. Je dois vous dire que peu de pays ont pu faire ce que les cinq (5) pays de G5 sahel ont réussi en l’espace de quelques mois. (…) Le processus a été très rapide. Je voudrais insister sur le fait que la force conjointe a été touchée à Sévaré, il y a quelques jours. Les opérations ont continué de plus belle. Deux jours plus tard, la force conjointe relançait de nouvelles opérations. Donc c’est une force qui est déterminée », a souligné la ministre française des armées.

Pour sa part, le ministre nigérien de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari, a remercié Mme Florence Parly pour la visite d’honneur, pour son accompagnement dans ce processus engagé par les cinq pays. Il a saisi l’occasion aussi pour remercier la coopération française, notamment la coopération avec Barkhane. M. Kalla Moutari s’est également réjoui des résultats importants enregistrés par nos forces dans le cadre de cette coopération.

«Vous êtes témoins de sentiment d’appréciation qu’ont bien voulu partager avec nous les responsables sur le terrain, qui se plaisent de la complicité qu’il y a entre les forces armées nationales et Barkhane. C‘est extrêmement important d’entendre de la bouche de nos cadres le point de satisfaction dans la collaboration qu’ils ont avec les forces amies présentes au Niger et au Mali. Aujourd’hui, je suis soulagé d’apprendre de la bouche des différents cadres de nos armées que dans certaines parties du territoire où nous soupçonnons l’installation des bases de terroristes qu’il n’en est rien. Parce que ces points ont été passés au peigne fin par nos forces armées à pied pour constater s’il y a la présence d’ennemi ou pas. C’est une raison de fierté pour nous, c’est une raison d’être satisfait et je pense que (…) les choses avancent comme elles doivent avancer», a conclu le ministre de la Défense nationale.

Ali Maman(onep)

20 juillet 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique