Gouvernance : Connaître le Niger à travers son Président

Gouvernance : Connaître le Niger à travers son Président Certaines informations, ne peuvent se trouver que lorsqu’on lit et comprendre la langue internationale, qu’on appelle l’Anglais. Les médias francophones et tropicaux déversent constamment des informations tendancieuses. Ailleurs on parle positivement de SEM. Mahamadou Issoufou.

Le fameux journal “The Gardien’’, a accordé une interview à SEM. Mahamadou Issoufou. Cette interview mérite d’être connue par certains de nos confrères. Dans une très belle traduction, un ami qui parle l’Anglais a bien voulu nous faire partager cette intéressante interview de SEM. Mahamadou Issoufou très bien appréciée outre-Atlantique. Cette interview parle du terrorisme, de la corruption, de la drogue, du trafic humain, de G5, de la jeunesse, de la société civile (les 26 membres arrêtés), de l’immigration, de la pauvreté, des élections en 2021, et du développement ... Si on peut traduire : c’est « Connaître le Niger à travers son Président ». Nous vous livrons la substance de l’interview : L’État islamique du grand Sahara à l'ouest, Boko Haram à l'est, à une Libye chaotique et divisée au nord - Issoufou est président du G5 Sahel-, un effort conjoint de cinq pays d'Afrique de l'Ouest pour tenter de maîtriser le vaste aride Sahel.

Selon le Président Issoufou : “L'Europe n'en fait pas assez pour aider le Niger à s'attaquer aux causes profondes de la migration”. Aussi ajouteil : ‘’le Niger fait sa part pour maintenir le nombre de personnes traversant la Méditerranée à un niveau bas. L'Europe doit faire plus pour aider le Niger à lutter contre la pauvreté et créer des emplois’’. Les armées étrangères opérant au Niger devraient soutenir les forces du pays, a-t-il dit.

‘’Nous ne demandons pas aux forces étrangères de se battre à notre place », a déclaré Issoufou. "Nous luttons pour assurer la sécurité de notre pays. Ce que nous demandons à nos alliés, c'est de nous aider à renforcer la capacité opérationnelle de nos forces de sécurité à travers la formation, l'équipement et l'intelligence". Il existe également des organisations de trafic de drogues, de personnes et d'armes. Le G5 Sahel doit donc lutter contre le crime organisé et le terrorisme. Un seul pays ne peut pas faire face à tout cela.

"Comme vous pouvez l’imaginer, la lutte contre cette menace durera plus d'un an", a-t-il déclaré. "C'est ce qui s'est passé en Irak et en Syrie dans la lutte contre le terrorisme - les armées les plus puissantes du monde y ont passé plus de trois ans".

"L'objectif du G5 Sahel n'est pas seulement de lutter contre le terrorisme, mais aussi de travailler pour le développement. Pourquoi le terrorisme existe-t-il dans certaines régions du Sahel? A cause de la pauvreté. La sécurité et le développement vont de pair. "

"Nous devons éduquer les jeunes Nigériens, les former, les soigner, les nourrir. Si nous voulons garder nos jeunes - et ce sont les ruraux qui vont habituellement chercher du travail en Europe, ils sont la source de cette migration -nous devons faire plus d'efforts pour développer l'agriculture, car c'est ce qui crée beaucoup d'emplois. "Le Niger fait tout cela, mais ce qui nous manque souvent, ce sont les ressources pour le faire, et il est important que l'Europe fasse plus. L'UE est notre premier donateur, et notre coopération avec eux est bien connue, mais nous demandons plus de leur part. "

Le gouvernement d'Issoufou a arrêté et emprisonné 26 militants de la société civile suite à une manifestation qui a eu lieu en mars malgré son interdiction. Beaucoup d'entre eux ont été transférés dans des prisons à travers le pays, y compris dans la région peu sûre de Tillabéri. Interrogé sur cette répression, Issoufou a déclaré qu'il était. important d'avoir un Etat "démocratique, mais fort". Il y a deux choses que vous devez éviter. Premièrement, l'anarchie dans un pays, deuxièmement, la dictature dans un pays.

C’est quoi la démocratie selon vous ? Ordre et liberté. L'ordre sans liberté est dictature. La liberté sans ordre est l'anarchie. "Il n'y a pas de dictature au Niger. J'entends des gens qui disent: «Oh là là, il y a un régime dictatorial au Niger.» Non, la dictature n'est pas comme ça.

Dans le Guardian, Mahamadou Issoufou a également promis une fois de plus de quitter son poste de Président lorsque son second mandat prendra fin en 2021, s'engageant à ne pas violer les limites de son mandat et à rester au pouvoir. Cette interview permet de recorriger assez de mauvais propos sur l’intention du Président Issoufou de rempiler pour un troisième mandat. Il s’est engagé et a promis de favoriser l’alternance et de doter le Niger d’institutions fortes. C’est cette vérité-réalité qui pour l’heure est difficile à avaler par les opposants. Or, du mythe on peut passer à la réalité. SEM. Mahamadou Issoufou est à la tâche, car tous les jours le Niger est en construction, et d’ici 2019 Niamey sera complètement métamorphosé pour recevoir le sommet de l’UA 19.

Mikaelo  

20 juillet 2018
Source : Le Nouveau Républicain

Imprimer E-mail

Politique