Mise en service des Postes de Contrôle Juxtaposés de Malanville : Faciliter la libre circulation des biens et des personnes

Les Postes de Contrôle Juxtaposés de Malanville ont été mis en service le jeudi 12 juillet dernier lors d’une cérémonie présidée par le représentant du président de la Commission de l’UEMOA, M. Ibrahim Diémé. Il s’est agi à travers la construction de cet important patrimoine sous-régional de contribuer entre autres à l’amélioration de la libre circulation des biens et des personnes, et de booster le développement socio-économique de l’espace commun.

La réalisation des Postes de Contrôle Juxtaposés de Malanville est d’une importance capitale du fait qu’ils permettent la fluidification des échanges, la suppression des barrières non tarifaires, et la réduction des coûts de consommation intermédiaire. Les Postes de Contrôle Juxtaposés se veulent une réponse aux longs délais et aux difficultés de passage aux frontières en réunissant sur une zone unique, les administrations des postes frontaliers opérant auparavant de manière isolée et à distance. Elles vont désormais travailler de façon concertée et en toute harmonie afin de réduire le délai dans l’accomplissement des formalités de passages aux frontières. A cela s’ajoute la transparence dans les opérations dont l’impact est de favoriser davantage la dissuasion contre les perceptions illicites.

La mise en service de ces Postes de contrôle Juxtaposés et leur opérationnalisation s’accompagnent d’un certain nombre de mesures au nombre desquelles la mise en place du Comité de gestion du corridor, l’interconnexion du système informatique douanier, le suivi électronique des véhicules à travers un macaron, l’observatoire des Pratiques Anormales suivant le long du corridor, le nombre de postes de contrôle, les perceptions illicites et les retards induits du fait des ces arrêts et le contrôle de la charge à l’essieu et du gabarit des véhicules de transport de marchandises.

Dans le discours qu’il a prononcé au cours de la cérémonie de mise en service des postes de contrôle juxtaposés, le représentant du président de la Commission de l’UEMOA, M. Ibrahim Diémé a rappelé que cet événement est le couronnement d’un long processus dont l’une des étapes majeures a été franchie le 12 avril 2014 par l’inauguration de ces postes par le Chef de l’Etat de la République du Niger et son homologue du Bénin. Cette cérémonie vient amorcer ainsi un autre processus tout aussi important, notamment celui de l’opérationnalisation de ce nœud stratégique dans les échanges entre les deux Etats et au-delà pour toute la zone UEMOA. En effet, c’est le dynamisme de l’économie des Etats directement concernés qui sera impacté par cette plateforme, car elle contribuera de manière significative à améliorer la libre circulation des biens et des personnes qui demeure au cœur du processus d’intégration régionale.

Aussi a relevé le représentant du président de la Commission de l’UEMOA, l’élan d’intégration amorcé tant par les Etats que les communautés économiques régionales est freiné à bien des égards par le dysfonctionnement des corridors routiers assurant plus de 90% des échanges intra-communautaires. C’est pourquoi la Commission de l’UEMOA a fait de la performance de ces corridors l’une de ses priorités, a-t-il dit, avant de préciser que cette volonté s’est traduite par la mise en œuvre des mesures en matière de facilitation des transports et des transits figurant parmi les axes stratégiques de la feuille de route de la nouvelle commission de l’UEMOA. Par ailleurs, M. Ibrahim Diémé a invité l’ensemble des acteurs à s’approprier cet outil d’intégration qui donnera un coup d’accélérateur à l’accroissement des échanges intracommunautaires et à la compétitivité économique de nos Etats.

Le représentant du président de la Commission de l’UEMOA devait également appeler les autorités du Bénin et du Niger à procéder à la sensibilisation des agents pour une meilleure collaboration et une parfaite coopération entre les services en charge des contrôles des deux Etats. Il a notifié que d’ores et déjà des dispositions sont prises au niveau de la Commission de l’UEMOA pour leur offrir des conditions de travail à la hauteur des tâches qu’ils auront à accomplir. M. Ibrahim Diémé a enfin félicité l’union Européenne pour toutes les diligences accomplies dans la réalisation de ce vaste chantier, qui est d’un intérêt stratégique pour les populations, les opérateurs économiques et les administrations.

Pour sa part, le ministre de Transports M. Karidio Mahamadou a saisi cette opportunité pour réitérer la volonté et l’engagement du gouvernement du Niger à soutenir l’ambitieux programme initié par la Commission de l’UEMOA en vue de doter le réseau des corridors routiers inter-états de Postes de Contrôle Juxtaposés. Il a lancé un appel à l’esprit de civisme devant animer les agents commis aux contrôles et à l’accomplissement des formalités administratives aux postes autorisés, ainsi que les usagers afin que disparaissent les pratiques anormales sur les routes. Auparavant, le ministre des Infrastructures et des Transports du Bénin, M. Seïdou Alassane a rappelé que les infrastructures des transports constituent le socle du développement et la base essentielle de l’intégration physique, économique et politique de nos pays. Il a ensuite réaffirmé l’engagement de son pays à œuvrer pour l’atteinte des objectifs assignés aux Postes de Contrôle Juxtaposés dans l’intérêt de nos Etats respectifs.

Le clou de la cérémonie a été un point de presse co-animé par le représentant du président de la Commission de l’UEMOA, les ministres en charge des Transports du Niger et du Bénin. Au cours de ce point de presse, ils ont répondu aux questions des journalistes relativement à l’importance de ce joyau, et sa contribution dans le renforcement de l’intégration sous-régionale, et le développement économique de l’espace UEMOA en général.

Laouali Souleymane (onep)

16 juillet 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique