Niger/ défis lies à l’organisation des élections de 2019 et 2021 : Coups foirés contre le MPN et risques d’explosion du PNDS

PNDS risques d explosionDepuis la démission d’Ibrahim Yacouba du Gouvernement et le retrait de son parti de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN), le Président Issoufou n’a pas de répit. Il est sans cesse Interpellé, par médias interposés, par ses mentors de l’occident sur sa « dérive autoritaire » et son intention inavouée de s’éterniser au pouvoir en voulant organiser des élections avec un code électoral taillé sur mesure et une CENI caporalisée. Ses multiples voyages en occident en disent long.

Depuis son élection en 2011, c’est la première fois que le Président Issoufou se sent obligé de s’expliquer sur son comportement vis-à-vis de ses concitoyens et sur ses intentions. Celui qui a de tout temps ignoré les questions intérieures tant que ce n’est pas lui qui a choisi de les poser, s’est vu obligé de s’expliquer devant les médias internationaux.

Le MPN Kiishin Kassa crée la névrose

Le retrait du MPN Kiishin Kassa de la MRN est vécu comme un coup dur par le PNDS tarayya, principal parti au pouvoir. D’abord, depuis le départ d’Ibrahim Yacouba, la diplomatie nigérienne s’est endormie. Les rares soubresauts sont menés par le président Issoufou lui-même, conscient que son nouveau ministre des Affaires Etrangères est un homme effacé, « incapable » de s’adapter à la marche du monde.

Le second élément de névrose est la peur du lendemain que leur réserve la démission d’Ibrahim Yacouba. En effet, qui mieux que le Président du MPN Kiishin Kassa, ancien Directeur de Cabinet Adjoint du Président Issoufou, connait mieux la faiblesse des hommes qui animent le PNDS ? Son choix de se démarquer d’une gouvernance de plus en plus décriée, entretien une atmosphère d’inquiétude.

Les coups foirés contre le MPN

Le PNDS Tarayya qui cru avoir suffisamment infiltré le parti d’Ibrahim Yacouba a été d’abord surpris par la démission du MPN kiishin kassa de la MRN. Les camarades du parti rose on vite opté pour la réplique traditionnelle qui consiste au débauchage des militants du parti adverse. Un mercenaire a été désigné pour ce sale boulot, il s’agit de M. Issaka Assoumane, ancien DG des Douanes.

Les militants qu’il a pu convaincre sont connus de tous. La plupart de ces militants qui ont vite cédé à l’influence des billets de banque n’ont de renommée dans leurs régions que sous le couvert des couleurs du MPN Kiishin Kassa et l’aura de son charismatique président Ibrahim Yacouba.

Ceux qui ont osé faire une déclaration d’allégeance au PNDS Tarayya, ont dû se contenter de quelques membres de leurs familles, à la grande déception des ténors du PNDS, en premier chef le Président Issoufou. Les mercenaire ont même été amenés à faire usage du faux en rédigeant eux-mêmes de fausses lettres de démission précipitamment diffusés sur les réseaux sociaux pour faire croire au Président Issoufou la réussite de leur mission scabreuse.

Conscient de la difficulté de la chose, le Président Issoufou, en violation de son serment, s’est personnellement impliqué dans le jeu de débauchage des militants du MPN Kiishin Kassa. Ainsi, il a usé de son influence, en violation de la loi, pour faire signer à quelques militants leur démission du MPN.

Au moments où les nigériens peinent à joindre les deux bouts dans une pays où la pauvreté est généralisée, les ressources de l’Etat sont utilisés pour ériger la corruption en mode de gouvernance, pour diviser les nigériens et les confronter entres clans souvent extrémistes.

Qui est M. Issaka Assoumane?

DG de la Douane pour la première fois sous Tandja Mamadou, cet homme a trahi au grand jour en se révélant comme un pion de Mahamadou Issoufou. Ayant eu des déboires avec l’ancien Tandja, celui-ci a dû le limoger durant un conseil des ministres extraordinaire où son dossier était le seul point à l’ordre du jour.

A l’arrivée de son mentor au pouvoir en 2011, il est reconduit DG des Douanes mais sa gestion peu orthodoxe des biens publics le rattrape très vite. Il aligne les scandales à l’image de l’affaire dite des 490 Containers de la SORAZ qui lui a valu sa place de DG de douanes et dans laquelle environ 6 milliards de FCFA étaient en jeu.

Côté politique M. Issaka Assoumane a su créer au sein du PNDS un clanisme qui a fortement fissuré la maison rose. Le dernier congrès du PNDS tenue au Palais des Sports de Niamey en est une illustration. Issaka Assoumane était pressenti comme le principal challenger du cacique Bazoum Mohamed pour briguer la présidence du parti socialiste. Il a fallu que le groupe des années 90 se ressaisisse pour éviter une explosion du parti et imposer Bazoum Mohamed, au nom de la discipline et non de la cohésion.

C’est dire que cet homme n’est pas seulement engagé à semer la division au sein des partis amis et adverses du PNDS, il est également entrain d’installer la division au sein de son propre parti qui, d’après des observateurs avertis, n’a pas d’avenir après Issoufou Mahamadou.

Illa, contributeur web

11 juillet 2018
Source : http://nigerdiaspora.net

Imprimer E-mail

Politique