Célébration de la Journée Africaine de la Fonction Publique, édition 2018 : Sous le signe de la lutte contre la corruption dans les administrations publiques

A l’instar de plusieurs pays africains, le Niger a célébré, le samedi 30 juin 2018, la 23ème Journée Africaine de la Fonction Publique (JAFP). La Cérémonie a eu lieu dans les jardins de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale en présence de la Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou et de plusieurs autres invités. Le thème retenu cette année par la commission de l’Union Africaine est « Combattre la corruption dans les institutions publiques avec la participation des parties prenantes et la promotion du leadership d’éthique en vue de réaliser les objectifs de l’agenda 2063 et les Objectifs de Développement Durable (ODD) ».

Dans le cadre de la célébration de cette journée, ici au Niger, le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a organisé une journée porte ouverte dans les Jardins de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, suivie d’une conférence débat où des thèmes en lien avec la lutte contre la corruption ont été développés par d’éminents conférenciers. La journée porte ouverte a été une occasion pour le public de mieux connaitre le travail que mènent les différentes directions du Ministère de la Fonction Publique et de ses services rattachés. De la Direction Générale de la Fonction Publique en passant par la Direction Générale de Recrutement des Agents de l’Etat et de la Direction de la Modernisation du Service public, celle de la gestion de carrière, toutes les directions du ministère ont disposé chacune d’un stand à travers lequel, le public a été édifié sur les différents services qu’offres lesdites directions.

La particularité cette année a été l’élargissement des stands à d’autres institutions, structures étatiques et ONG partenaire. Parmi celle-là, figurent entre autres : la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), la Caisse des Retraités du Niger (CARENI), l’Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) et la GIZ.

En ouvrant les travaux de la Journée, la ministre de la Fonction Publique et de la   Réforme Administrative est revenue sur la pertinence du thème de la présente édition. «Ce thème pointe du doigt la problématique de la corruption, un fléau qui n’épargne pas notre administration, et ce malgré les multiples efforts déployés par les autorités de la 7ème République, qui très tôt, ont attiré l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la nature pernicieuse de ce phénomène, à travers le discours d’investiture de Son Excellence El Hadj Mahamadou Issoufou, prononcé le 07 avril 2011 , où il déclarait , et je cite, ‘’des dispositions seront prises pour créer un environnement et des conditions favorables à l'accroissement de la productivité des agents de l'Etat. La corruption, les passe-droits, les trafics d'influence, les détournements des deniers publics, notamment les fausses factures et les surfacturations ainsi que toutes les autres dérives seront combattus. Si nous restons fidèles à nos valeurs, alors, nous réussirons à répondre aux attentes de notre peuple. » Fin de citation.

La corruption a rappelé Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou est un réel problème au Niger et qui se présente sous des multiples facettes. Conscient de l’ampleur du phénomène et de ses conséquences sur le développement d’un pays que les plus hautes autorités ont créé la HALCIA et l’ont doté des moyens humains et financiers conséquents. Le combat que mène la HALCIA et d’autres institutions qui combattent la corruption a permis à notre pays d’enregistrer des réels progrès dans la lutte contre ce fléau planétaire, comme le montre son évolution dans le classement de Transparency International [101e place sur 176 pays classés en 2016, selon le rapport publié fin janvier, contre 134e place sur 183 en 2011]. Le Niger occupe actuellement la 7éme place sur les 15 pays de la CEDEAO, la 5éme position sur les 8 pays de l’UEMOA et la 19éme sur les 47 pays classés au rang africain.

Pour rappel, la Journée Africaine de la Fonction Publique a été instituée en 1994 par la Conférence Panafricaine des Ministres de la Fonction Publique, qui s’est tenue, à Tanger, au Maroc. Cette conférence a retenu le principe de la célébration de la Journée Africaine de la Fonction Publique, le 23 juin de chaque année.

Ibrahim Moussa

AP/MFP/RA

04 juillet 2018
Source : http://lesahel.org

Imprimer E-mail

Politique