Cérémonie d’ouverture de la première édition de WAFA : Promouvoir les diversités touristiques, culturelles, historiques et traditionnelles de la Région de Tillabéri

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale, M. Assoumana Malam Issa, a présidé, hier matin, à l’Académie des Arts Martiaux, la cérémonie d’ouverture de la première édition de WAFA. Une activité qui vise à faire la promotion des diversités touristiques, culturelles, historiques et traditionnelles de la Région de Tillabéri à travers les exposition des portraits et photos des chefs traditionnels de la région de Tillabéry, des conférences débats sur les patrimoines culturels et touristiques de la région et un défilé des tenues traditionnelles des populations de cette région du fleuve. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre du Tourisme et de l’artisanat, M. Ahmed Boto, de plusieurs chefs traditionnels de la Région de Tillabéri et des invités.

Dans son discours consacrant l’ouverture officielle des activités de cette première édition de WAFA, le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale s’est réjoui d’une telle initiative qui cadre bien avec les orientations du programme de la renaissance culturelle.

Assoumana Malam Issa n’a pas manqué, cette fois encore, de se prononcer sur la vision de la renaissance culturelle en vue d’édifier les participants sur ses tenants et aboutissants. «La renaissance culturelle symbolise cette résolution forte de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, traduite en programme de gouvernement (…) pour créer les conditions d’une mobilisation collective en vue de l’atteinte de l’objectif ultime de la modernisation sociale, politique et économique de notre pays. Il s’agit pour l’ensemble des Nigériens d’orienter leurs actions quotidiennes vers les efforts de développement économique et social du Niger », a-t-il dit.

La renaissance culturelle, ajoute-t-il, symbolise tout un ensemble de comportements, permettant de promouvoir au sein de notre société les valeurs qui constituent un socle du développement économique et social de toute la nation et de combattre avec la même ferveur les contres valeurs qui conduisent les nations vers la déchéance.

« Il s’agit en somme non seulement de cultiver le patriotisme et le dévouement à la collectivité, d’avoir partout et toujours le sens de l’intérêt général, de cultiver le civisme et la confiance en soi chez les nigériens mais aussi de rompre avec l’obscurantisme ambiant et tous les autres comportements qui annihilent chez eux toute idée d’ouverture, de progrès et d’innovation », a souligné le ministre Assoumana Malam Issa. Il a notifié que cela vise à insuffler l’amour du travail, le sens de responsabilité à tous les niveaux et combattre la corruption, la concussion, le népotisme, le régionalisme et l’ethnocentrisme. Tout en soulignant que la renaissance culturelle est une philosophie de développement taillée à la mesure de nos réalités socioculturelles et économiques.

C’est pourquoi, M. Assoumana Malam Issa s’est réjoui de cette initiative qui illustre parfaitement l’engagement de ses promoteurs à participer à cette œuvre de construction nationale. Il a enfin réaffirmé son engagement et la disponibilité de son département ministériel à accompagner ce genre d’initiatives.

Pour sa part, la promotrice de cette activité, la présidente de l’ONG « Al Adun Galgagia », Mme Amina Salifou Modi, a dans son discours de bienvenue souligné que leur objectif est de promouvoir la culture locale à travers un idéal de paix, de tolérance et de partage entre tous les membres de la société nigérienne.

« C’est dans cet esprit que, pour la première édition de ces voyages de découverte des cultures nationales, nous avons choisi de parcourir la Région de Tillabéri, dont la proximité avec le siège de notre organisation participe pour beaucoup à l’assouplissement des charges induites par de telles activités », a-t-elle souligné.

Elle a profité de cette occasion pour rendre un hommage aux chefs de Cantons et de Groupements de la Région qui n’ont ménagé ni leur temps ni leur énergie pour entretenir les différentes missions aussi bien sur l’histoire de leur chefferie, que du socle sur lequel elle se repose, à savoir les traditions culturelles. Elle a réaffirmé l’engagement de son ONG à continuer cette promotion de nos valeurs culturelles, traditionnelles et historiques de toutes les régions de notre pays.

Ali Maman

29 juin 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique