Maradi : Rencontre d’information et de sensibilisation des acteurs sur les audiences foraines

Le premier rapporteur général de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), M. Wada Nafiou, a procédé hier matin à Maradi à l’ouverture des travaux de la rencontre d’information et de sensibilisation des acteurs sur la mise en œuvre des audiences foraines.

Organisées par la CENI en partenariat avec le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Justice et le ministère des Affaires étrangères, ces opérations doivent durer cinq (05) mois et vont permettre à la région de Maradi de se procurer d’un million deux cent vingt-deux mille extraits d’actes de naissances, de décès et de mariage, dans tous les villages au niveau de chaque région.

Selon le rapporteur général de la CENI, les audiences foraines visent à délivrer gratuitement des pièces d’état civil à tous les citoyens des deux sexes qui en font la demande et prioritairement à ceux qui sont susceptibles d’être électeurs en 2020 et 2021. M. Wada Nafiou a rappelé que c’est à travers un consensus de la classe politique et des conclusions et recommandations issues des différents rapports sur les dysfonctionnements liés à la confection des listes électorales passées que la loi organique 2017-64 du 14 août 2017 portant Code Electoral en République du Niger, en son article 36, a institué un fichier électoral biométrique.

Pour lui, l’audit du recensement électoral de 2015 relève que plus de 70% des Nigériens en âge de voter et inscrits sur la précédente liste électorale ne disposent pas de pièces d’état civil. « A terme, sur l’ensemble du territoire, les audiences foraines devraient permettre de délivrer 6 millions d’actes de naissance, 1 million d’actes de mariage et 1 million d’actes de décès », a-t-il précisé.

L’opération coûtera 2.770.719.820FCFA, intégralement prise en charge par le budget national. Il a enfin indiqué que l’élaboration d’un Fichier Electoral Biométrique fiable est un gage pour la tenue des élections libres, démocratiques et transparentes surtout que le code électoral ne prévoit aucune autre alternative. « Par conséquent, nous sommes tenus à conduire cette opération avec détermination et responsabilité », a-t-il conclu.

Quant au gouverneur de la région de Maradi, M. Zakari Oumarou, il a estimé que cette rencontre d’information et de sensibilisation revêt une importance capitale car elle déterminera de façon significative l’avenir de notre système d’état civil et partant, le développement socio économique de notre pays. « C’est dire qu’il va falloir entreprendre des campagnes de sensibilisation tous azimuts de nos vaillantes populations afin de les amener à comprendre et à adhérer pleinement à ces audiences foraines », a-t-il dit. Il a ajouté que cette activité permettra à la région de Maradi de se doter d’un système d’état civil performant, continu, universel, exhaustif et pourvoyeur de statistiques socio démographiques fiables qui nous permettront d’une part de mieux programmer nos actions et stratégies de développement et, d’autre part, il permettra à la CENI de parachever le fichier électoral biométrique en vue de préparer les élections prochaines.

Une projection sur les différentes étapes de l’audience foraine, suivie par des questions réponses, ont permis aux participants d’être mieux outillés sur les tenants et les aboutissants de cette opération.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

26 juin 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique