Orange Money 300%

Transport de marchandises dans les Etats membres de l’UEMOA, le Ghana et la Guinée : Pour une amélioration des réseaux d’infrastructures de transport dans la sous- région

Organisée par la Commission Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) avec l’appui financier de l’Union Européenne, la réunion des ministres en charge des Infrastructures et des Transports sur l’application du règlement 14 relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandise dans les Etats membres de l’EUMOA, le Ghana et la Guinée s’est tenue le 21 juin dernier à l’hôtel Gaweye de Niamey. C’est le ministre en charge de l’Equipement, M. Kadi Abdoulaye, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ces échanges en présence de ses homologues en charge des Infrastructures et des Transports des pays de l’espace UEMOA qui ont fait le déplacement de Niamey.

La réunion devrait permettre, selon le ministre en charge de l’Equipement, d'évaluer le niveau de mise en œuvre des diligences issues de la déclaration des ministres à la rencontre d’Abidjan en septembre 2017, relative à l'application effective de la règlementation communautaire sur le contrôle de la charge à l’essieu. Aujourd’hui, a-t-il déploré, force est de reconnaitre que malgré les avancées encourageantes observées, des difficultés de mise en œuvre persistent et à ce jour, le règlement adopté depuis 2005 n'est pas appliqué totalement .Et pourtant, selon le ministre en charge de l’Equipement, c'est seulement une application effective de cette règlementation communautaire qui permettra de sauver nos routes des dégradations prématurées, pouvant entrainer un effondrement de notre patrimoine routier déjà insuffisant avec toutes les conséquences négatives connues sur la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

Les partenaires techniques et financiers dans les domaines des infrastructures de transport restent, a-t-il dit, préoccupés quant au financement de nouvelles infrastructures routières dans la mesure où celles qui existent ne sont pas entretenues et protégées convenablement. « Nous le savons tous, seule une approche concertée et cohérente au niveau régional soutenue par une réelle volonté politique peut

permettre de résoudre définitivement ce phénomène de surcharge», a affirmé M. Kadi Abdoulaye. «Je reste convaincu que les nouvelles orientations et suggestions contenues dans le rapport des experts des Etats et les principaux acteurs de la chaine de transport terrestre de notre sous-région concernés par la mesure permettront l’établissement d'un nouveau plan d'actions sur lequel nous nous engagerons à nouveau et que nous porterons aux plus hautes autorités de nos Etats et dont la mise en application effective permettra l'élimination progressive de la surcharge routière sur nos route », a conclu M. Kadi Abdoulaye.

Pour sa part, le Commissaire de l’UEMOA chargé du Département de l’Aménagement du Territoire Communautaire et des

Transports, M. Paul Koffi Koffi, a souligné l’importance de cette rencontre de Niamey, la première du genre de la Commission de l’UEMOA avec les ministres en charge des Infrastructures et des Transports, qui, a-t-il dit, va leur permettre d’évaluer les progrès réalisés, de recenser les difficultés rencontrées et de poursuivre le chemin de l’application intégrale et effective du règlement 14.

L’application concrète des mesures efficaces permettant une réduction de la surcharge routière demeure, selon l’Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Niger,

Raul Mateus Paula, la principale préoccupation des Partenaires Techniques et Financiers pour la pérennité des investissements dans le secteur. L’Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Niger a en outre fondé l’espoir de voir que cette nouvelle réunion aboutir d’une part à une prise de décision efficace et pragmatique qui permet de s’attaquer aux problèmes fondamentaux de la surcharge routière et d’autre part, à la définition de la stratégie à mettre en œuvre pour l’application des décisions et mesures prises lors de cette réunion.

Aïchatou Hamma Wakasso

26 juin 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique