Le coup de gueule du Canard en furie : Un peu de pudeur, monsieur Ousseïni Tinni !

  Le coup de gueule du Canard en furie : Un peu de pudeur, monsieur Ousseïni Tinni !Ousseini Tinni ne mérite sans doute pas de diriger une assemblée nationale. Pas plus qu’un certain Amadou Salifou. Non seulement, il est pris dans des affaires qui n’honorent pas la fonction qu’il exerce, et bien avant d’ailleurs qu’il n’atterrisse au parlement, mais il est aussi de mauvaise foi notoire. Ainsi l’a-t-on entendu parler, lors de la clôture de la première session de mars, de lois et d’impératif de voir tous les Nigériens, sans exception, les respecter. « Nul citoyen ne doit donc s’imaginer, dit-il, pouvoir en faire une application sélective. […] Nous ne pouvons pas en même temps exiger qu’autrui lui soit absolument soumis, que notre justice en fasse une application stricte et pour notre part, penser pouvoir choisir les lois qui nous semblent bonnes à respecter et décider de celles à violer délibérément en défiant l’État. « Cela, conclue-t-il, s’appelle rébellion, antichambre de l’anarchie ». Ousseini Tinni seraitil amnésique ou se moque-t-il des Nigériens pour oser parler ainsi ?

Lorsqu’il avait indûment touché des millions d’indemnités de départ à l’ARTP, savait-il seulement que la loi n’avait pas été respectée ? Autrement, il ne serait pas là où il se trouve actuellement mais à Kollo ou à Ouallam. Lorsque Mohamed Bazoum, ministre de la République, a refusé d’obtempérer à une décision de justice, n’estce pas une rébellion, un manquement grave dans un État de droit ? Lorsque des individus accusés officiellement par le gouvernement d’avoir détourné des milliards sont régulièrement soustraits à la justice, n’est-ce pas une forme de rébellion et de déni de droit ? Lorsqu’un trafiquant d’armes est pris, avec une cache d’armes représentant une grave menace pour la sécurité du Niger, et que l’on cherche à le soustraire à la loi, n’estce pas déjà l’anarchie ? Lorsque, dans un pays, le gouvernement que soutient Ousseïni Tinni, fait arrêter des milliers de personnes, tantôt pour leurs opinions, tantôt parce qu’ils se battent pour un mieux-être et que des délinquants notoires, des trafiquants de drogues et d’armes, sont protégés, n’est-ce pas déjà l’anarchie ?

Ousseïni Tinni peut donc continuer à «basmatiser» le sucre de Ramadan, prendre pour son compte personnel 300 cartons, 500 cartons et même 1000 cartons, mais de grâce, qu’il arrête de parler de justice dans ce pays, et surtout d’égalité des citoyens devant la loi. Qu’il sache qu’il est mal fondé à parler de certains sujets et qu’il doit se taire poliment lorsqu’il est surtout question de loi et de justice. Car, toucher indûment des indemnités de départ est suffisamment grave pour ne pas envoyer un individu en prison. Alors, un peu de pudeur, monsieur !

12 juin 2018
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Politique