Réunion des ministres du G5 Sahel a Ouagadougou au Burkina Faso : D’importantes décisions prises dont le lancement très prochain des opérations de la Force conjointe

Le dimanche 13 mai 2018 s’est tenue à Ouagadougou au Burkina Faso, la réunion des ministres de la Défense nationale des pays membres du G 5 sahel. Cette réunion, à l’issue de laquelle d’importantes décisions ont été prises, s’est déroulée sous la présidence du ministre de la Défense nationale du Niger Kalla MOUTARI, président du Conseil des ministres du G5 sahel.

Cette réunion a vu la participation de l’ensemble des ministres des pays du G5 ; les chefs d’Etat-major généraux des armées des Etats du G5, le Secrétaire permanant du G5, l’expert défense et sécurité du Secrétariat permanent ; le commandant de la Force conjointe du G5 (COMMANFOR de la FC-G5S) et le directeur du Collège de défense du G5 sahel. Dans son intervention à l’ouverture de cette réunion, le ministre burkinabé de la Défense nationale et des anciens combattants M. Jean Claude Bouda a tenu à souhaiter la bienvenue aux participants. Par la suite, le président du Conseil des ministres de la Défense du G5 M. Kalla Moutari a décliné les objectifs de la mission ainsi que les attentes des pays.

Après cette cérémonie protocolaire, les travaux se sont poursuivis à huis-clos avec l’examen du relevé des conclusions de la 6ème réunion du comité de défense et de sécurité du G5 Sahel tenu l’avant-veille et du communiqué final de ladite réunion. Aussi, après délibération sur les points inscrits à l’ordre du jour, les ministres ont entériné les principales recommandations faites par le comité Défense et sécurité notamment l’adoption de la contribution des Etats au fonctionnement de la force conjointe-G5S ; le budget du Collège de défense de l’organisation pour la période 2018-2019. Le COMMANFOR de la FC-G5S a ensuite fait le point sur l’opérationnalisation de la force conjointe. Il ressort ici que toutes les forces sont sur place et que le fuseau centre notamment la partie comprenant le Niger, le Mali et le Burkina a déjà été certifié. A cet effet, les ministres ont instruit les experts à en faire autant pour les deux fuseaux restant à savoir le fuseau Est composé du Niger et du Tchad et le fuseau Ouest englobant le Mali et la Mauritanie pour permettre un démarrage effectif des opérations au niveau de l’ensemble des secteurs.

La réunion a relevé une volonté ferme des pays du Sahel à combattre le banditisme et le terrorisme au sein de leur espace. En témoigne la mise en place des forces et aux frais des différents pays membres. Cette réunion des ministres a notifié par ailleurs que les fonds des partenaires techniques et financiers sont fortement attendus car la rencontre de Ouagadougou a déjà mis sur pieds les structures d’appui et de contrôle, le mécanisme de gestion du fonds fudiciaire et le compte du G5 sahel.

En marge de cette réunion de Ouaga, les ministres en charge de la défense du G5 sahel ont été reçu en audience par le président du Faso SE. Roch Marc Christian Kaboré. A leur sortie d’audience, le chef de la délégation, le ministre de Défense nationale Kalla MOUTARI, président du Conseil des ministres du G5 a dit avoir fait au président Burkinabé le point de leur travaux. «La force du G5 est aujourd’hui prête à lancer ses opérations » a déclaré le ministre Kalla Moutari, précisant que le début de l’opérationnalisation de cette force est, cependant, laissée à la discrétion des responsables militaires.

Mariama Dakou, AP/MDN

31 mai 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique