Processus électoral au Niger : Les organisations de la société civile et les médias informés sur l’état d’avancement du processus

Me Issaka Souna, Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) Me Issaka Souna, Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) Les organisations de la société civile et les médias sont des acteurs importants dans un processus électoral. Leur implication dans le processus consolide la démocratie et l’état de droit dans un pays. C’est la raison pour laquelle, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) Me Issaka Souna a convié vendredi dernier, au siège de l’institution à Niamey, les organisations de la société civile et les médias à une rencontre d’information s ur l’état d’avancement du processus électoral au Niger. Cette rencontre s’est déroulée en présence du Vice président et des rapporteurs de cette institution en charge des élections au Niger.

L e combat pour le progrès discontinu de la démocratie à travers l’organisation et la mise en œuvre des scrutins justes, transparents, équitables et crédibles dans un environnement pacifique est un exercice complexe, coûteux et exaltant. Les bonnes élections contribuent au maintien de la paix, de la sécurité et favorisent le développement. En portant à la connaissance des organisations de la société civile et des médias, l’état d’avancement du processus électoral Me Issaka Souna a rassuré ces deux maillons essentiels à la démocratie de ce que la CENI apportera tous les soins et toute l’énergie nécessaires pour honorer sa mission. Le président de la CENI Me Issaka Souna devait par la suite décliner, point par point, l’état d’avancement du processus électoral qui s’articule autour des quatre grands axes à savoir : l’installation de la CENI et la mise en place de l’administration ; la mise en œuvre des outils et instruments du processus électoral ; l’interaction avec les partenaires et les perspectives tera tous les soins et toute l’énergie nécessaires pour honorer sa mission. Le président de la CENI Me Issaka Souna devait par la suite décliner, point par point, l’état d’avancement du processus électoral qui s’articule autour des quatre grands axes à savoir : l’installation de la CENI et la mise en place de l’administration ; la mise en œuvre des outils et instruments du processus électoral ; l’interaction avec les partenaires et les perspectives.

Relativement au premier axe, le président de la CENI a précisé que les constations et évaluations faites au sortir des élections générales de 2016, ont mis en lumière un certain nombre de faiblesses liées à l’organisation et justifié la nécessité de recourir à un fichier électoral biométrique. C’est ainsi que la CENI a été installée le 3 novembre 2017 et ses membres ont prêté serment devant la Cour constitutionnelle le 13 novembre 2017. Son règlement intérieur a été aussi adopté le 21 novembre 2017. Les organes qui composent la CENI ont été mis en place conformément à la loi organique et au règlement intérieur. Les postes ont été repartis par consensus même si les partis politiques de l’opposition n’ont pas occupé leurs sièges au niveau de la plénière.

Hassane Daouda

29 mai 2018
Source : http://www.lesahel.org/

 

Imprimer E-mail

Politique